Je me caresse le clitoris mais je ne ressens rien (ou pas grand-chose), est-ce grave ?

Le plaisir, cela ne se décrète pas. Dès lors, mesdames, vous ne prendrez pas votre pied en claquant des doigts, juste parce-que vous le souhaitez. C’est malheureusement (ou pas) un peu plus compliqué que ça. Or, je reçois souvent des mails de femmes qui ont beau se caresser la vulve avec insistance (et en l’espèce le clitoris) mais rien ne se passe.

Et bien vous savez quoi ? C’est tout à fait normal. Je ne suis même plus surpris. Et oui, il faut faire la différence entre un corps pas prêt et un corps qui ne ressent rien selon moi. Et rares sont les femmes qui sont réellement dans l’incapacité de prendre du plaisir avec leur clitoris, c’est ici la question au centre de toutes nos attentions. Dès lors, oui mesdames vous avez la capacité d’avoir un orgasme clitoridien. Et si ce n’est pas le cas aujourd’hui, c’est juste que vous n’êtes pas prête !

En effet, peu de femmes et d’hommes y pensent mais dans 99% des cas, si vous ne jouissez pas, c’est que votre vulve (et votre clitoris) n’est tout simplement pas disposée, à l’instant T, à la masturbation donc au plaisir. Vous allez le voir, ce n’est donc pas qu’une question de techniques même si cela peut aussi être le nœud du problème.

Voyons tout cela ensemble.

Mes astuces pour (re)trouver du plaisir avec votre clitoris

Vous devez (surtout) préparer votre esprit aux orgasmes

Il faut masturber votre esprit avant de masturber votre clitoris

Connaitre des dizaines de super techniques de masturbation féminine, c’est important mais êtes-vous réellement prête à les utiliser ? C’est une question qu’il faut vous poser mesdames (et messieurs) car le sexe sans se mettre dans une ambiance, dans des conditions propices à la sexualité, c’est le meilleur moyen d’aller droit dans le mur. En solo ou en couple, toutes caresses sexuelles ne doivent donc pas se faire « à froid ».

Et malheureusement, beaucoup trop de femmes et d’hommes passent à travers cette étape de « mise en route », la pensant inutile ou, dans le meilleur des cas, ne s’attardant pas suffisamment sur cette étape pourtant primordiale (l’effort étant là, c’est déjà ça).

Or le sexe, c’est avant tout une histoire de contexte, de désir et ça, votre esprit en a besoin car il déteint sur votre corps. Acclimater votre corps à votre intention de faire l’amour ou de vous faire du bien en solo, c’est la base. Dès lors, le coup du « j’enlève mon string et je me caresse », oui mais non ! On ne voit ça que dans les films x. Il faut en effet prendre votre temps pour encrer votre esprit donc votre corps dans CE moment sexuel qui est sur le point d’arriver, sinon c’est peine perdue.

C’est donc tout un processus intellectuel (un univers coquin mental qu’il faut créer) qu’il faut mettre en place. Et si vous ne ressentez rien quand vous stimulez votre clitoris, c’est donc que vous ne le faites pas ou pas assez ! Et on ne rentre pas dans cet univers coquin comme ça de but en blanc.

On l’oublie bien trop souvent : le psychologique joue sur le physiologique, l’anatomie. Et c’est encore plus vrai concernant votre clitoris, très sensible à cette montée de désir qu’il faut installer mais aussi entretenir. C’est ça qu’il faut comprendre.

Les corpuscules de Krause, vos alliés !

Le manque de désir est donc au centre de nombreux problèmes sexuels féminins. Et vous savez quoi ? Vous pensez être excitée mais en fait vous ne l’êtes pas (ou pas assez). Ce n’est donc pas étonnant que vous ne ressentiez rien durant la masturbation. Votre corps réagit à votre état d’esprit. Le psychologique déteint sur le physiologique comme je vous disais.

Et se toucher sans désir, c’est tout sauf orgasmique. Vous ne le savez peut-être pas mais votre corps a le don de savoir si vous êtes réellement dans « le bon mood » pour vous faire du bien. En effet, des capteurs de plaisir sont présents sur le gland du clitoris, les corpuscules de volupté ou corpuscules de Krause. Or si vous essayez d’avoir un orgasme clitoridien un peu mécaniquement, sans être excitée, et bien les corpuscules de Krause ne s’activeront pas et tous les mécanismes sexuels dont celui de la lubrification, de l’érection du clitoris, ne se mettront pas en place.

La réaction physique que vous attendez, l’orgasme clitoridien en l’espèce, il ne faut donc pas l’attendre, le subir. Il y a donc tout un travail à effectuer pour faire naitre votre désir et donc ensuite déclencher vos orgasmes grâce à des techniques bien particulières. Mais avant ça, il faut se mettre dans le bain comme on dit. Se masturber avant même d’être en capacité de jouir, c’est donc contreproductif.

Il faut donc vous poser les bonnes questions

Et oui, posez-vous les bonnes questions sans plus tarder :

  • avez-vous des fantasmes, des idées coquines qui vous rendent folle ?
  • arrivez-vous à identifier ces pensées qui vous mettent dans tous vos états ? Si oui, faites-vous en sorte de les embrasser pleinement lorsqu’elles vous traversent des pieds à la tête et surtout y pensez-vous (volontairement ou non) lorsque vous avez des envies de masturbation ?
  • dans tous les cas, êtes-vous « en paix » avec ces pensées coquines ? Avez-vous du mal avec ces images qui vous font vriller sexuellement ? Et oui, ne pas accepter ses fantasmes, c’est déjà refuser ses orgasmes, ne l’oubliez jamais !
  • travaillez-vous votre imaginaire ? Au moyen de podcasts, de la littérature érotique, de films érotiques voir X ?
  • quand vous vous masturbez, le faites-vous dans un lieu confortable, qui vous met à l’aise (physiquement et donc mentalement) ? Un bon lit ? Un canapé agréable ? Le contexte donc l’ambiance, la déco jouent aussi : petites bougies, rideaux fermés, pénombre, couette moelleuse etc. Se faire du bien dans un endroit pas adapté, cela nuit à l’esprit donc à votre corps ! C’est donc déjà partir sur de mauvaises bases !

Vous l’aurez compris, sans une bonne dose de préparation mentale, pas d’orgasmes clitoridiens, une préparation qui fait partie de l’équation pour laisser le temps à votre esprit donc à votre corps, votre sexe de se préparer à la masturbation, en solo et encore plus en duo.

Dès lors, c’est un peu comme la pratique d’une langue étrangère ou d’un instrument de musique, cela s’entretient. Et c’est justement en vous entrainant au désir que le plaisir, et in fine les orgasmes, s’ouvriront à vous durant la masturbation.

Des astuces et des techniques 100% orgasmes féminins

Suis-je frigide ?

Beaucoup de femmes qui ne ressentent rien lors de la masturbation en viennent à se demander si elles ne sont pas frigides. Le mot est lâché. Or imaginer un seul instant que vous êtes atteinte de ce trouble sexuel ne fera pas avancer le Schmilblic. Pire, j’ai même envie de vous dire que cela vous enfoncera encore plus dans le cercle vicieux du « je ne ressens rien » donc « j’ai encore moins de désir donc de plaisir ». C’est fatal surtout que plus l’attente est forte et plus la frustration est grande quand il ne se passe rien.

Ce qui devrait vous rassurer, dans un premier temps, c’est que la frigidité physiologique n’existe pas. Et ce sont bien les médecins qui le disent, pas moi. En revanche, certaines maladies, certains médicaments ou encore des états de santé psychologique fragiles (dépression, burn-out etc.) peuvent jouer sur votre libido. Dès lors, sans énergie, pas d’énergie sexuelle, cela se comprend !

En résumé, encore une fois de plus, vous avez cette capacité à jouir. Il vous manque donc bien plus que des techniques. Et oui, il vous manque cet état d’esprit sexuel entre guillemets pour déclencher vos orgasmes. Car on le néglige bien trop souvent, il y a une grande partie intellectuelle au plaisir.

Vous n’êtes donc pas frigide, vous n’êtes tout simplement pas dans un contexte sexuellement propice à vous donner un orgasme clitoridien (cf mon paragraphe précédent). Et ça, ça se travaille toujours sans se mettre de pression !

Vous devez (évidemment) préparer votre corps aux orgasmes

L’esprit se prépare, certes, mais si vous voulez jouir, il va aussi falloir préparer votre corps. L’un ne va pas sans l’autre. Et comment prépare-t-on un corps (un clitoris en l’espèce) au sexe et donc aux orgasmes ? Et bien il faut abuser des préliminaires, encore et encore. C’est la clé pour amener le corps de la femme à une stimulation efficace du clitoris (qui amènera à un orgasme clitoridien).

Et cela se travaille lorsque vous vous faites du bien en solo mesdames mais aussi (et surtout) lors de vos ébats à deux (et là je parle à ces messieurs) !

Connaissez-vous réellement toutes les zones érogènes du corps féminin ?

Il faut alors savoir s’occuper de toutes les zones érogènes du corps féminin pour allumer le feu. Or avant de s’en occuper, il faut déjà les connaitre :

Abusez des préliminaires !

Il faut faire naitre le désir, charnellement. Cela vaut pour le sexe à deux mais pas que. Le clitoris en a besoin pour être approché :

Tout ça pour quoi ? Pour faire bander le clitoris. Il faut lui donner une érection. Dans le cas contraire, la stimulation du clitoris peut ne pas donner de plaisir voir être plutôt désagréable. Plus c’est long et plus c’est bon, vraiment. Ce n’est pas une image : 15, 20, 30 ou 40 minutes de préliminaires, il n’y a pas de durée maximale ! Pas contre, oui, il y a une durée minimale : les 2 ou 3 minutes de préliminaires, oubliez ! Rien en dessous de 10 minutes selon moi !

Des douleurs vraiment insurmontables ?

Sauf cas médical très particulier (et dans ce cas il faut en parler à votre médecin sans attendre), il n’y a rien qui vous empêche d’avoir un orgasme clitoridien. Vous ressentez pourtant des douleurs lorsque vous vous masturbez ? Les effleurements sont difficilement supportables ? C’est très souvent une hypersensibilité qui a des causes diverses :

  • soit la stimulation est trop brutale. Ne foncez pas droit sur le gland du clitoris sans préparation (on en revient aux préliminaires).
  • soit vous ne vous touchez pas assez régulièrement donc vous n’êtes pas habituée à ce type de stimulation clitoridienne. Cela peut donc prendre du temps avant que le plaisir prenne le dessus. Prenez votre temps !
  • soit vous avez une vraie sensibilité au niveau du clitoris. D’une, laissez le capuchon du clitoris en place lorsque vous jouez avec votre clitoris (un contact indirect en quelque sorte) (le contact direct avec le gland, cela sera la prochaine étape), et de deux, pensez à la stimulation du clitoris interne. Je vous en parle juste après.

Dans tous les cas, au moindre doute, je n’ai qu’un seul et unique conseil à vous donner : direction le cabinet de votre gynéco ou de votre médecin traitant pour en parler !

Le « clitoris externe » VS le « clitoris interne »

Pour jouir grâce à son clitoris, il faut avant tout le connaitre sur le bout des doigts. Dès lors, si vous n’avez jamais d’orgasmes lors de la stimulation de votre clitoris, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. C’est juste que vous ne le connaissez pas suffisamment (voir pas du tout).

Et je vous rassure messieurs, ce n’est pas qu’une problématique masculine. Au final, peu de femmes connaissent leur clito comme elles devraient réellement le connaitre. Dès lors mesdames, comment voulez-vous avoir de bons orgasmes clitoridiens dans ce cas là ?! CQFD !

Pourquoi je vous dis ça ? En fait il faut bien faire la distinction entre le gland du clitoris, protégé par son capuchon, bref le clitoris qu’on voit à l’œil nu et qu’on aime titiller avec les doigts, un sextoy, une langue ou même un pénis et le clitoris partie interne, un clitoris interne qui a fait l’objet de recherches très sérieuses (modélisation etc.).

Dès lors, quand on sait que le clitoris ne se résume pas à ce que l’on voit avec ses propres yeux, on comprend vite que la stimulation du clitoris peut se faire de différentes manières. Or qui d’entre vous a déjà stimulé son clitoris partie interne ?

Peu de femmes le font, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que 1 femme sur 3 n’a jamais vu son clitoris ! Or il existe de super techniques pour stimuler ce clitoris partie interne. J’en parle dans ma méthode en ligne. Ces techniques vous permettent de sortir de votre zone de confort et surtout de surprendre votre clitoris, la voie express vers vos premiers orgasmes clitoridiens.

Travaillez mes techniques pour donner des orgasmes

Avez-vous une bonne image de votre clito ?

Attention à ce que vous pensez de votre sexe, de votre vulve et donc de votre clitoris ! L’impact mental a de lourdes répercutions sur votre sexualité.

Un mal-être « esthétique » pas que masculin

Je fais souvent cette comparaison avec un homme qui pense avoir un petit pénis. Dès lors, comment voulez-vous qu’il assure une fois nu face à sa partenaire ?! Même s’il a un sexe parfait (et surtout normal contrairement à ce qu’il croit), il va angoisser et se poser tout un tas de questions sur ce que sa partenaire va penser de lui.

Elle aura beau le trouver au top (et le lui dire), il ne pourra pas se défaire de ses pensées limitantes. Oui, ce sont bien des pensées limitantes qui vous empêchent de profiter de l’instant présent et surtout de prendre du plaisir (et d’en donner).

Ne faites pas la même erreur que ces messieurs !

C’est donc la même chose pour ces dames qui se posent trop de questions sur leur vulve et en particulier sur leur clitoris. Trop gros, trop petit, trop comme ci ou pas assez comme ça, les complexes peuvent être très nombreux (un article à lire sur cette question). Or il n’y a pas de portrait robot du « bon clitoris » ou du « clitoris parfait » tout simplement parce-qu’il n’existe pas.

Retenez une seule chose : le vôtre est parfait et en « parfait état de marche », c’est ça qu’il faut vous mettre dans la tête. Et ce n’est pas un détail car il en va de la qualité de votre vie sexuelle, en solo et en duo !

Il faut bien comprendre qu’une femme qui n’aime pas son clito n’est pas prête de le stimuler et encore moins de le laisser approcher par une tierce personne. Aimer son clitoris, c’est donc essentiel avant de commencer à penser orgasmes clitoridiens ! C’est comme ces messieurs qui doivent aimer leur pénis avant de s’en servir ! Cela change tout pour se lâcher, croyez-moi !

Mon meilleur conseil est le suivant : arrêtez de vous comparer aux autres. C’est la meilleure chose que vous pouvez faire !

Les bonnes techniques pour avoir des orgasmes clitoridiens

Le plus souvent, vous n’avez pas d’orgasmes car vous utilisez des techniques pas adaptées à la stimulation du clitoris.

La manière de le toucher, de l’effleurer, le niveau de pression de vos caresses, le temps passé à le stimuler (il faut parfois être patiente), les positions dans lesquelles vous vous faites du bien, le type de stimulation (directe sur le gland, par-dessus un sous-vêtement ou en vous servant du capuchon), tout ça cela joue !

Bref, stimuler un clitoris, c’est tout un art !

Pour passer à la pratique, jetez un œil à mes techniques ci-dessous (en solo ou à deux). Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, sachez que vous en trouverez beaucoup plus en zone membre de ma formation en ligne.

Des techniques pour tourner « autour du pot »

Dès lors, pour titiller le clitoris, il est bon de ne pas vous jeter dessus directement dans un premier temps :

  • stimulez le clito partie interne (je vous en parlais il y a quelques instants) avec cette technique bien particulière.
  • privilégiez dans un premier temps les stimulations indirectes afin de préparer le clitoris à plus de stimulation : avec votre doigt, caressez la région qui entoure le capuchon du clitoris sans jamais le toucher.
  • de la même manière, occupez-vous du gland du clitoris à travers le capuchon du clitoris. Vous n’êtes alors pas en contact direct avec lui.
  • pensez aussi à stimuler le clitoris à travers une petite culotte, un string etc. C’est une bonne façon « d’engager la conversation » avec le clitoris.

Mais aussi des techniques plus directes (avec les doigts ou la langue)

Après la stimulation indirecte, passez à la stimulation directe, frontale :

Et bien entendu, ayez la main lourde sur le lubrifiant (vous en trouverez ici dans le rayon lubrifiant de ma boutique en ligne), c’est essentiel pour une masturbation sans accroc !

L’orgasme clitoridien : seule ou à deux ?

Je viens de vous livrer des techniques de stimulation sexuelle du clitoris, des techniques à faire seule ou avec votre partenaire surtout s’il est question de cunnilingus. Dès lors, on peut se demander s’il est plus facile d’avoir un orgasme clitoridien seule ou à deux surtout si vous avez déjà du mal à ressentir de vraies sensations lors de la stimulation clitoridienne en solitaire.

Pour moi, il est toujours bon de commencer seule

Cela vous permet de faire le point, seule face à vous-même :

  • sans le regard de l’autre sur votre clitoris (mais aussi sur le reste de votre corps) et donc sans toutes ces questions que vous pouvez vous poser consciemment ou pas : que va penser mon petit ami de mon clito ? etc.
  • sans le jugement, l’avis (judicieux ou pas) de votre partenaire sur les améliorations à apporter lorsque vous vous caressez, ses conseils plus ou moins pertinents sur comment atteindre l’orgasme clitoridien mais aussi ses meilleures techniques (qui le sont rarement) pour jouir grâce à votre clitoris.

Dès lors, seule, vous pouvez vous concentrer sur votre clitoris (et uniquement sur lui) et surtout sur toutes vos sensations sans aucune perturbation extérieure. C’est la première étape selon moi pour jouir seule en toute quiétude afin ensuite de guider votre partenaire dans la découverte de votre propre clitoris.

Le faire à deux a aussi des avantages

Et oui, si vous êtes seule aux manettes, la surprise est moindre car vous pouvez anticiper mentalement comment vous allez stimuler votre clitoris. Alors que si c’est votre partenaire qui vous caresse, qui vous lèche, il peut alors vous surprendre, vous et votre clitoris ! Et ça, c’est juste génial ! Cela peut même être un élément déclencheur de vos orgasmes clitoridiens !

Au final, il faut surtout vous demander dans quelle situation vous êtes la plus à l’aise. C’est ça qui doit dicter votre façon de vous faire du bien. Il faut tester, encore une fois de plus ! Il n’y a que ça de vrai !

Des sextoys pour vous aider à stimuler votre clitoris ?

Il existe en effet des sextoys vibrants dédiés à la stimulation du clitoris. Dès lors, je vous conseille vivement les jouets sexuels qui exercent une stimulation du gland du clitoris sans contact grâce à un système d’air pulsé. Pourquoi ?

Ils ont l’avantage d’allier douceur et puissance et ce en ne stimulant pas directement (et souvent brutalement) votre clitoris comme le feraient d’autres sextoys vibrants plus classiques. Ces sextoys peuvent vraiment vous aider à réveiller votre clitoris si vous sentez que cela coince.

Vous voulez en tester un de super qualité ? Je vous laisse, juste ci-dessous (un clic sur la bannière et vous êtes au paradis), un lien vers un rayon dédié de mon sexshop, un rayon regroupant tous les sextoys de la marque Satisfyer. Vous verrez, c’est vraiment magique !

Attention quand même car c’est vraiment très très addictif ! 😉

Le Satisfyer pour jouir grâce au clitoris

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les Stages avec Moi 👑

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦