Apprendre à donner une bonne fessée, cela ne s’improvise pas (mes conseils)

Si certains pensent que donner une bonne fessée érotique est simple comme bonjour, qu’ils se détrompent ! La fessée parfaite demande du doigté, du dosage et du respect. Et oui, comme toutes les autres pratiques sexuelles, on ne fonce pas tête baissée surtout quand on sait que la fessée est un préliminaire à part entière. Alors Messieurs, prêts à donner du plaisir à votre partenaire ?

Le secret d’une bonne fessée : le bon dosage

Apprendre à donner une bonne fessée érotique passe par un subtil mélange de douleur et de plaisir. À moins que votre partenaire ne vous demande le contraire, vous devrez doser de manière parfaite pour que la douleur soit inférieure au plaisir… juste ce qu’il faut pour titiller ses sens et l’exciter avec finesse.

Pour ce faire, soyez à son écoute. Le petit cri de douleur sera différent de celui du plaisir. Normalement, quand vous en arriverez au moment de tester la fessée, vous aurez déjà suffisamment comblé la demoiselle pour savoir à quoi ressemblent ses cris de plaisir. Vous pourrez donc sans mal re-doser si vous vous rendez compte que vous êtes allé trop loin ou que votre technique n’est pas idéale.

Ne négligez pas non plus une fesse plutôt qu’une autre. La fessée idéale doit être bien équilibrée ! Si elle a mal à une fesse, elle ne finira par se rendre compte que de la douleur, en comparaison de la seconde fesse qui n’a rien. Un bon mélange permet d’uniformiser douleur et plaisir… et de laisser une jolie fesse se reposer avant un nouvel assaut !

Pour apprendre à faire une bonne fessée, il faut savoir « donner »

Vous ne devez jamais oublier que le but n’est pas d’infliger une fessée, cette notion visant la douleur. Votre but est de lui donner du plaisir… vous devez donc « donner », au travers d’un acte sensuel, charnel et érotique. Il y a un véritable don de soi, un échange, un transfert de vous à elle. Et comment fait-on cela ?

Ce but, on l’atteint avec la fessée érotique à la main, les objets et gadgets sexuels servant plutôt à infliger correction et soumission.

Notez que l’on n’impose jamais une fessée : si votre partenaire dit non, n’insistez pas. Elle n’y prendrait absolument aucun plaisir et se refermerait immédiatement, mettant un terme au plaisir que vous pouvez lui donner sans cela. Toute relation et pratique sexuelle doit être basée sur le respect de l’autre, pour prendre du plaisir de manière épanouie.

La fessée musicale

Au son de votre fessée, vous saurez si elle est réussie… Pour commencer, négligez la fessée du bout des doigts. Elle claque mal, elle picote, elle procure rarement du plaisir. Une bonne fessée réussie doit être sonore, car réalisée du creux de la main, qui épouse parfaitement la chair de la fesse de votre partenaire. Elle l’englobe avec sensualité et confiance, au travers d’un joli « clac », qui devrait être suivi d’un cri de plaisir !

La fessée érotique est un super préliminaire

Donner une bonne fessée érotique : soyez convaincant !

Il ne s’agit pas de donner quelques timides claques sur les fesses de votre partenaire. Une bonne fessée doit être amenée pas à pas, progressivement, pour faire monter le plaisir en douceur. C’est cette accumulation de claques qui fera naître le désir, qui créera une douce chaleur sur ses fesses et stimulera son bas ventre… Alors, Messieurs, on ne se relâche pas ! On commence doucement, et on alterne les fessées « musclées » et plus douces…

Votre partenaire doit sentir du respect dans votre geste, malgré sa teneur « punitive ». Le respect doit être constamment au cœur de chacun de vos gestes, tout en s’adaptant à ses envies pour lui donner assez de plaisir. Une claque de temps en temps ou de petites tapes sans intérêt ne serviront pas votre cause et l’ennuieront profondément. Montrez donc votre assurance, et affirmez-vous sur ses jolies petites fesses.

Le respect et la douceur font aussi partie de la fessée érotique parfaite

Vous acharner sur ses fesses, ce n’est pas forcément ce dont votre partenaire a envie. Elle aura vite mal, et la pratique arrivera donc rapidement à son terme, sans qu’un réel plaisir ait été ressenti.

Alors, entre deux fessées, faites preuve d’un peu de douceur : des caresses pour soulager les zones un peu meurtries, de petits baisers… Et vous revenez à la charge ! L’effet de surprise est aussi un bon allié dans ces cas-là. Elle pensera profiter d’une pause, et ne s’attendra pas à ce que son punisher la prenne par surprise.

Ces petits moments permettront à la fois de faire monter le désir et le plaisir, et de prouver à votre partenaire que vous êtes maître de la situation : la fessée érotique parfaite !

Adaptez-vous aux envies de votre partenaire

Certaines femmes apprécieront une petite fessée gentillette, pour stimuler vos ébats. Elle fera juste partie intégrante de l’acte charnel, sans devenir une pratique phare de la relation.

Pour d’autres femmes, la fessée érotique sera vécue comme humiliante… et c’est ce qu’elles recherchent ! Le côté soumission et humiliant est en effet apprécié par certaines femmes, et elles seront demandeuses de ce type de relation. À ce moment-là, fixez-vous un but : la faire jouir ! Avec ce genre de partenaire, vous pouvez généralement y aller un peu plus fort le moment opportun. Vous commencez, comme décrit plus haut, en douceur, et progressivement, vous faites monter la pression…

Et quand vous sentez que l’excitation est à son comble et qu’elle semble prendre son pied, c’est le moment d’attaquer les fessées sans interruption… vous continuez de faire monter la pression, et ne vous arrêtez pas trop tôt pour ne pas la frustrer. En revanche, cessez de claquer ses fesses une fois qu’elle a joui… la fessée ne serait alors plus ressentie que comme douloureuse : le travail est fait, vous pouvez reposer votre main !

La fessée érotique : avec ou sans accessoires ?

Les adeptes de la fessée musclée apprécient parfois les accessoires sexuels pour se donner du plaisir. Si vous voyez que votre partenaire est ouverte à la fessée, vous pouvez éventuellement lui proposer, sans jamais l’imposer, d’utiliser un de ces jouets : le Love flapper, avec son aspect plan et en cuir, claquera parfaitement les fesses de votre compagne !

Vous pouvez également vous tourner vers la cravache, pour offrir une petite piqûre de douleur/plaisir à votre partenaire : à la fois rigide et flexible, elle est l’accessoire privilégié des fessées érotiques !

Au final vous voyez, la fessée n’est pas un acte anodin, c’est même un super préliminaire quand elle est bien exécutée. A vous de jouer maintenant, vous avez toutes les cartes en main pour lui claquer les fesses et faire mouche. Un dernier conseil avant de vous laisser : abusez-en et faites-vous plaisir à deux sans jamais penser à votre petit plaisir égoïste !

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les conseils essentiels 😍

Ma méthode en détails 💦