• Le témoignage de Lola, 18 ans, sur sa première éjaculation féminine (Formation VIP)

    Mesdames, si vous vous demandez ce que cela fait réellement d’éjaculer pour une femme, et messieurs, si vous vous demandez si cela vaut vraiment le coup de bosser le sujet des femmes fontaines, je pense que le témoignage de Lola (nom d’emprunt), 18 ans, du Nord de la France, va vous conforter dans cette idée.

    Pourquoi je vous en parle ? J’ai fait un suivi personnalisé via WhatsApp avec cette jeune femme novice en la matière et en quelques jours, elle éjaculait avec son partenaire (suivi VIP le concernant aussi; je l’appellerai Maxime). Son cas est intéressant car tout ce qui touche au point G et à l’éjaculation féminine, c’était une totale découverte pour elle, le tout sous l’impulsion de son partenaire (plan cul très régulier, une découverte pour lui aussi). Et vous allez le voir, ses émotions et ses sensations sont à la hauteur de ses attentes !

    Les témoignages quand ils viennent de ces dames sont les plus pertinents selon moi car si je peux vous expliquer en long en large et en travers que ma méthode spéciale squirt est la meilleure, celles qui sont les mieux placées pour en parler seront toujours les femmes.

    De son côté, Maxime souhaitait savoir comment faire éjaculer une femme, je crois que ses objectifs sont atteints !

    Les résultats incroyables de Lola sur sa recherche du squirt suite à sa formation VIP

    Notre conversation WhatsApp en images

    Après avoir reçu l’accord de la demoiselle, je publie ici quelques screens de nos conversations. Vous allez le voir, c’est édifiant ! À noter que je vous montre notre conversation telle quelle, sans montage.

    Pour vous expliquer le contexte, Maxime a donc suivi ma formation en ligne (il l’a visionné tranquillement) puis je l’ai pris en main (formation VIP) peu de temps avant qu’il en parle à Lola. Ils partent donc presque de zéro niveau orgasmes du point G et fontaines. C’était donc un suivi personnalisé double.

    Cela vous montre aussi l’importance de la communication entre les partenaires. Il faut parler de l’éjaculation féminine à une femme qu’on veut faire éjaculer car elle fait partie de ce processus d’éjaculation. Elle va devoir effectuer un petit travail de son côté. Et vous allez le voir, c’est très parlant ici. Lola est presque un cas d’école si je puis dire.

    Voici les captures d’écran, j’analyse son témoignage juste après.

    La première fontaine de Lola

    Lola décrit ses ressentis juste après l'orgasme

    Un plaisir immense qui lui donne envie de recommencer

    Stimuler son point G, ça la bouleverse

    Une seconde fontaine encore plus intense

    Des sensations dingues pour son second squirt

    Lola va même en parler à ses amies

    Lola a éjaculé physiquement mais aussi mentalement (analyse)

    Après quelques jours de discussions avec Maxime et Lola, je les laisse mettre tout ça en pratique. Et là, un matin, Maxime m’envoie un message pour m’annoncer la bonne nouvelle ! Et oui, elle a éjaculé ! Elle a donc eu un orgasme fontaine pour la première fois de sa vie. Je m’empresse de démarrer la conversation avec Lola pour avoir son retour. Voyons ce que cela a donné et analysons un peu ses réactions (cf les screens un peu plus haut).

    La première fontaine de Lola

    Un orgasme épuisant !

    Lola : « Et sur le coup il m’a rappelé de pousser, ce qui m’a permis de le faire mais après les sensations ont été trop fortes et j’ai ressenti une fatigue instantanée, qui a fait que instinctivement j’ai contracté.
    C’est normal la grosse fatigue après ? Car j’étais éclatée, j’ai dormi comme un bébé juste après. »

    « Quand je parle de fatigue instantanée, je veux dire que juste après avoir fait cette fontaine, j’ai eu l’impression que la jouissance était encore plus forte que d’habitude. »

    Une fatigue incontrôlable et harassante

    Analyse : Lola éjacule et c’est si puissant que cela la terrasse. C’est tout nouveau donc les sensations la submergent. Forcément, le contrecoup est cataclysmique et la fatigue arrive d’un coup. C’est une grosse claque. Je lui demande d’ailleurs si elle n’a pas plutôt bloqué à cause d’une mauvaise gestion de ses muscles PC et si c’est bien la fatigue qui l’emporte à ce moment précis et pas autre chose.

    Elle me le confirme, « oui, j’étais tellement fatiguée que je ne pouvais plus me concentrer sur ça (le périnée). 😅 » Lola a donc bien compris que le périnée, c’était la clé pour aider son partenaire à finaliser l’expulsion de l’éjaculat. Elle a juste été submergée par ses émotions, sur le moment, lors de son premier squirt. Rien de plus normal ! En tout cas, sans Lola, Maxime n’aurait rien pu faire. Lola est donc devenue femme fontaine a 18 ans (et cela marche aussi très bien à 40, 50, 60 ans ou plus). Magnifique !

    Ses réactions parlent d’elles-mêmes (mais ce n’est rien avec la seconde partie de jambes en l’air entre Lola et son amant, vous allez voir). Elle met une note de 100 sur 100 à cet orgasme et elle a juste envie d’une chose, recommencer encore et encore car comme elle le dit elle-même, « je ne m »attendais pas à ça, c’est très différent de l’orgasme clitoridien. C’est beaucoup plus fatiguant. 😅😅😅 »

    Un orgasme qui demande un investissement des deux partenaires

    Et oui, l’orgasme fontaine, c’est vraiment autre chose. Lola le dit bien ! Or toucher du doigt ce type d’orgasme demande un travail mutuel car Maxime, je l’ai coaché pour qu’il puisse localiser facilement son point G mais il faut que cela soit couplé à la bonne (adéquate) technique de stimulation spéciale squirt et à l’activation des muscles du périnée. Et là, on passe alors dans un autre monde de plaisir. Elle ne sait alors juste plus où elle habite. Vous le voyez sur les screens.

    Déjà qu’elle avait « du mal à réfléchir » lorsqu’il titillait son point G lors de cette phase de recherche expliquée dans ma formation e-learning, et bien « là, c’était encore pire », son « cerveau ne répondait plus ». Pourquoi ? Tout simplement parce-que son amant sait où se situe son point G et comment jouer avec (en sachant comment bien la doigter notamment) et Lola sait comment finaliser ce squirt (avec le périnée), le triplé gagnant qui fait toute la différence et surtout qui permet d’éjaculer (et de faire squirter une femme) !

    Quelques jours plus tard, il s’avère que c’est 1000 fois meilleur !

    C’est là que vous allez comprendre la puissance du squirt. En effet, les deux amants se rencontrent à nouveau quelques jours plus tard et là Lola va mettre en pratique, avec du recul cette fois-ci, cette poussée à effectuer avec son périnée. Elle a bien analysé ce premier squirt, Lola peut maintenant, moins surprise que lors de sa première fois, anticiper (même si c’est encore perfectible évidemment) quand il faut mettre en marche ses muscles PC. Elle se concentre et ça vaut le coup.

    Et oui, ce laps de temps entre ces deux rencontres coquines m’a permis justement de discuter avec Lola (du périnée notamment) mais aussi avec Maxime, un travail de fond pour révéler tout le potentiel de l’un et de l’autre en matière d’éjaculation féminine. Et comme vous allez le voir, ça va faire des étincelles !

    Quand j’ai eu Maxime, le lendemain de cette seconde rencontre justement, pour lui, c’était juste magique. Je vais donc avoir l’avis de la demoiselle sur sa deuxième éjaculation féminine et vous allez le voir, ses ressentis vont encore au-delà de ce que Maxime pouvait imaginer. C’est plus que magique ou grandiose, c’est indescriptible.

    Son message vocal WhatsApp

    Je vous retranscris ici le petit message vocal de Lola (non publié par souci d’anonymat).

    Un message d’une voix presque tremblante !

    Lola : « C’était trop bien, par contre comment ça m’a épuisé après. J’étais morte ! Après la première éjaculation, j’ai réussi à m’habituer à la sensation et j’ai bien pensé à pousser sauf que pour les fontaines suivantes, franchement, je n’arrivais plus trop à y penser. Il faut dire que j’étais un peu dépassée par les événements tellement le premier squirt était dingue. J’étais partie dans un autre monde mais il a continué à bien me rappeler de pousser sans m’arrêter et là, deux grosses éjaculations féminines sont arrivées.

    Je les ai bien senties mais ce n’était pas fini. D’autres se sont produites mais c’étaient plus des petites éjaculations. Je ne peux même pas les compter, il y en a eu beaucoup trop. Je n’en pouvais plus, je me suis d’ailleurs endormie juste après. Les sensations étaient ouf, c’était incroyable. Je n’arriverais même pas à expliquer ces sensations. Je sentais des petits spasmes qui parcouraient tout mon corps. »

    Maîtriser ses muscles PC, ça change tout au niveau des orgasmes (fontaines ou pas d’ailleurs) !

    Analyse : L’éjaculation féminine, ça se travaille dans le temps. On ne peut pas tout avoir en 5 minutes. Lola en est la preuve vivante car c’est lors de sa deuxième éjaculation féminine que le plaisir a été à son apogée (je vais revenir sur ses sensations). Comment cela se fait-il ?

    C’est une histoire de muscle PC. D’ailleurs, vous ne pouvez même pas vous imaginer comment j’ai pu saouler Lola et Maxime avec cette question (j’ai un module dédié dans ma méthode vidéo en ligne). En effet, c’est en maitrisant les muscles du périnée que les fontaines se libèrent et Lola l’a bien compris.

    Maitriser son périnée, c’est aussi un bon moyen de contracter ses muscles autour du pénis donc de l’épouser donc de maximiser les frottements donc le plaisir lors de la pénétration vaginale. Et oui, en apprendre sur le squirt vous en apprend sur le sexe en général.

    Lola a donc bien intégré le fait qu’elle a aussi sa part du travail à effectuer pour éjaculer et qu’il ne faut surtout pas qu’elle laisse Maxime tout faire en mode étoile de mer.

    Après, il est aussi question d’abandon et de laisser-aller dans le squirt et là, c’est une évidence entre ces deux coquins, sans quoi impossible pour la demoiselle d’ouvrir les vannes, au sens propre comme au sens figuré. Et ça, c’est une histoire de feeling sexuel mais pas que (préliminaires, cunni, écoute, communication etc.).

    Bref, celles et ceux qui ne sont pas encore convaincus vont finir par l’être dans quelques instants. Et oui, Lola va en remettre une couche concernant le plaisir qu’elle a pu éprouver.

    Des sensations folles, tout simplement !

    Le monde des femmes fontaines, c’est en effet un monde qui « n’a rien à voir avec l’orgasme clitoridien 🤩 » et c’est elle qui le dit encore une fois. D’ailleurs, toutes les femmes qui goûtent au squirting ne peuvent plus faire marche arrière. Comme je disais à Lola, quand on éjacule une fois, on a alors juste envie de pratiquer, toujours plus et comme elle a pu me l’écrire, elle est « motivée a fond. 👍 ». Je ne suis d’ailleurs pas surpris. « Je crois que je n’ai jamais été aussi motivée de toute ma vie pour quelque chose 😂 », dixit la demoiselle. Cela ne peut pas être plus clair !

    La suite est aussi très intéressante. Pour elle, « c’est ouf », certes, mais malgré son jeune âge, elle comprend déjà que le potentiel est immense. D’ailleurs, elle n’arrive même pas à imaginer les sensations qu’elle va pouvoir toucher du bout des doigts quand elle pourra se laisser aller complètement et que son « corps aura bien intégré ce qu’il faudra faire ». Elle a tout compris, vraiment. Bravo à elle ! C’est aussi tout l’intérêt d’un coaching VIP, on peut discuter de tout via message vocal WhatsApp et cela change tout !

    Lola : « Les sensations sont tellement dingues, vraiment, j’en perds le contrôle de tout. À la fin, je n’avais même plus l’impression d’être dans mon corps, c’était comme si je flottais, dans un autre monde, j’avais vraiment l’impression d’être dans du coton. 😅 Je crois ne m’être jamais sentie aussi bien de toute ma vie. 😍 »

    Analyse : Que voulez-vous que je rajoute à ça ? Franchement ? À part que c’est à vous de jouer maintenant pour vivre des émotions aussi fortes que celles de Lola !

    Le suivi personnalisé, un accélérateur d’orgasmes (Formule VIP)

    Vous voyez aussi tout l’intérêt d’un suivi personnalisé ! Je peux vous aiguiller, vous conseiller, vous épauler et m’adapter à votre situation, votre personnalité sans jamais vous laisser tomber et/ou vous laisser seule face à vos doutes. Toutes les femmes sont uniques, ne l’oubliez pas.

    De plus, c’est aussi pour moi messieurs une bonne façon d’être, si vous êtes en couple, cette tierce personne vers laquelle votre partenaire peut se livrer, parfois plus facilement qu’avec vous. C’est souvent plus simple justement d’entamer une communication à travers le prisme d’un coach personnel.

    C’est donc pour moi la possibilité de suivre votre parcours, votre avancée, vos réussites, votre progression mais aussi vos échecs pour trouver la solution qui vous permettra de vous améliorer. La souplesse de WhatsApp permet à peu prêt tout (vocal, vidéos quand il le faut etc.).

    Alors, si cela vous a mis l’eau à la bouche et si vous voulez vivre la même expérience que Lola, un petit clic ci-dessous pour souscrire à la formule VIP afin de me contacter sur la messagerie WhatsApp et c’est parti ! 🙂

    Faites jouir votre femme avec ma formation sexuelle en ligne

    Continue Reading
    Cliquez ici pour commenter

    Laissez un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    À lire aussi dans la catégorie : L’éjaculation Féminine

    Les Catégories 🔍

    Alicia témoigne (point G) 🎬

    L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

    Lola en Formation VIP 💬

    À Lire Absolument 🚨

    Ma méthode en détails 💦