Forte éjaculation féminine = gros orgasme ?

On a tous et toutes la même image en tête de la fontaine

Quand on parle d’éjaculation féminine, on pense tous et toutes à cette femme qui ne s’arrête plus de jouir, l’éjaculat se libérant partout dans la pièce à plusieurs mètres de distance, les draps étant alors gorgés du précieux liquide. C’est une véritable marre sur le lit et il faut une serviette éponge voir le balai raclette pour tout nettoyer sur le sol. Et oui, ce n’est pas étonnant qu’on ait tous et toutes cette image d’Épinal dans la tête j’ai envie de dire. Pourquoi ?

Tout simplement car on est forcément tombés sur une vidéo pour adultes qui avait exagéré les choses justement parce-que c’est du cinéma et on est loin de la réalité dans la vraie vie entre guillemets. Alors vous pensez que je suis en train de vous dire que les grosses femmes fontaines n’existent pas ? Je casse le mythe et le rêve de certain(e)s ? Pas du tout, vous allez mieux comprendre ce que je veux vous expliquer et ce que je veux vous faire comprendre…

Le ratio entre plaisir et quantité n’existe pas (ou presque)

Plus il y en a, mieux c’est ?

En effet, cette fausse idée qu’on a de la femme fontaine fait passer beaucoup de femmes et d’hommes à côté de la vérité, non pas que certaines femmes fontaines ne peuvent pas libérer pas loin de 250 ml d’éjaculat, c’est un fait, mais que femme fontaine doit forcément rimer avec énorme éjaculation qui part dans tous les sens et qui inonde la pièce, ça c’est très dommage de ne penser que comme ça.

Les fontaines abondantes et les orgasmesPourquoi c’est ridicule de penser ça ? Tout simplement parce-que c’est alors cloisonner ce phénomène à une définition très restrictive et donc forcément si on essaye une fois et qu’on éjacule qu’un tout petit peu, on va forcément se dire (souvent inconsciemment) qu’on n’est pas fontaine vu que cela doit être quelque chose qui nous en met plein la vue et donc forcément on ne creuse pas le sujet et c’est bien triste car au final il n’y a pas de femme fontaine type ou modèle.

Il n’y a alors pas de ratio entre plaisir et expulsion du jet d’éjaculat et c’est très important de le comprendre. De part mon expérience j’en suis convaincu, c’est vraiment dans la tête des deux partenaires.

Alors bien entendu, il ne faut pas se le cacher, réussir à atteindre une fontaine abondante cela motive à réessayer encore et encore mais il faut bien comprendre qu’une petite fontaine peut vous donner autant de plaisir qu’une grosse. Il faut juste le savoir et se mettre dans un état d’esprit qui imprime dans votre cerveau qu’être fontaine, c’est avant tout une question de plaisir et pas de quantité sinon c’est sûr que si je vous dis qu’on est fontaine qu’à partir de 50 ml d’éjaculat expulsés et qu’en dessous il n’en est rien, vous allez auto-limiter votre plaisir et vous démotiver, c’est certain. C’est un déclic à avoir et c’est à moi de vous le donner !

Le plaisir doit (toujours) primer

Donc sachez-le, oui être fontaine c’est physique, on voit quelque chose sortir du corps de la femme, c’est bien ça qui différencie un orgasme basique d’un orgasme fontaine mais (et le mais est important) c’est avant tout prendre son pied en laissant s’exprimer entièrement votre point G, (l’éjaculat étant quelque part le petit bonus), c’est important de bien le saisir !

Comment je le sais ? J’ai tout simplement posé la question à mes ex. Qu’elles aient éjaculé beaucoup ou peu, elles étaient toutes aux anges car au final elles retenaient avant tout le bien-être d’avoir éjaculer plus que de savoir si elles avaient réussi à remplir un verre ou une bouteille. 😉

Alors pourquoi je suis si affirmatif ?

Comme les hommes, les femmes sont toutes différentes anatomiquement parlant

On a tous et toutes nos particularité

Alors ce n’est pas étonnant de dire que les femmes et les hommes sont des êtres différents mais quand on y pense bien, c’est quelque peu contradictoire de dire que toutes les femmes sont différentes alors qu’à la base le corps féminin est identique d’une personne à une autre (dans ses fonctions de base tout du moins, vous m’aurez compris). En fait ce n’est pas si contradictoire que ça ? Pourquoi ?

Laissez-moi vous poser une question, ce qui va me permettre de faire une comparaison hommes/femmes. Selon les hommes lors de l’éjaculation masculine, il se libère une plus ou moins grande quantité de sperme, vous êtes d’accord avec moi, je crois ne pas vous dire de bêtises jusque là. On le voit bien nous les hommes, parfois on éjacule plus que d’autres. Cela dépend d’un certain nombre de facteurs qu’on ne maitrise pas.

Dès lors,je vais vous poser une question…

Y a-t-il un lien avéré entre la quantité de sperme et le plaisir pris par l’homme ?

Vous messieurs, est-ce que vous ressentez une réelle différence ? Je peux vous assurer que non et vous ne direz pas le contraire je pense. Un orgasme reste un orgasme, c’est un mécanisme, c’est anatomique, physiologique et c’est la même chose pour chaque homme vu que chaque homme est conçu de la même manière.

Chez la femme, de la même manière, ce n’est donc pas la quantité d’éjaculat qui fera qu’une petite éjaculation sera moins orgasmique qu’une grosse. Par contre et là je ne peux pas dire le contraire :

  • d’une, oui les femmes sont des créatures mentales et à ce moment là oui la quantité peut réellement avoir un impact sur l’esprit de votre petite amie donc sur le plaisir qu’elle prend et faire qu’elle aura ou non un orgasme d’ailleurs (éjaculation féminine n’étant pas forcément concomitant à l’orgasme, je vous l’expliquerai dans ma méthode) d’où l’importance de la préparation et de ma méthode CAP (confiance – abandon – préliminaires). Préparer c’est donc communiquer avec votre partenaire, vous le verrez c’est essentiel car c’est faire en sorte que son esprit digère l’information avant d’y faire face à savoir éjaculer et toutes les conséquences de l’éjaculation féminine. Improviser en la matière reste toujours délicat selon mon expérience personnelle. Lui dire ce qui va et peut arriver, c’est donc un moyen de lui dire « pas de stress, peu importe comment tu éjacules, c’est juste du bonheur pour toi, moi et Nous ! »
  • de deux, il y a bien une différence que je pourrais qualifier d’injuste entre les hommes et les femmes car quand on contrôle son corps côté femmes, on peut multiplier plus facilement les orgasmes et vous verrez qu’une femme peut donc être multi-orgasmique, c’est à dire qu’elle peut littéralement enchainer les éjaculations féminines donc les orgasmes mais là encore certaines femmes y arriveront plus ou moins aisément dès le début mais c’est comme tout, il faut pratiquer.

Et oui rien n’est inné dans le sexe mais je peux vous dire que quand on veut on peut. C’est encore plus vrai quand on a accès aux bonnes techniques…

Éjaculer un peu, beaucoup, à la folie, cela s’apprend…

Où je veux en venir ?

Vous apprendre à (faire) éjaculer, je le fais dans ma méthode mais il ne faut pas s’arrêter là, oh que non car comme je vous disais, toutes les femmes sont différentes donc la première éjaculation peut être minime pour certaines or éjaculer un tout petit peu, ce n’est pas une fatalité. C’est pourquoi je vous apprends aussi à éjaculer en plus grande quantité et ce n’est pas avec une formule magique, c’est avant tout une question de muscle pubo-coccygiens, le fameux muscle PC que vous voyez sur l’illustration ci-dessous :

Illustration du plancher pelvien féminin

Illustration du muscle pubo-coccygien féminin

Je parle de ce muscle dans un module entier tellement leur connaissance est importante et vous verrez que ce n’est pas une question qui intéresse que les femmes d’ailleurs, oh que non messieurs…

Je vais vous donner un exemple concret (expérience personnelle)

Une ex petite amie à moi avait une grosse interrogation après sa première éjaculation avec moi, un truc qui la stressait… En effet elle éjaculait peu et même si le plaisir étant immense et si elle n’avait jamais connu un orgasme si puissant auparavant (son point G étant en effet un parfait inconnu pour elle, plus habituée à stimuler son clitoris), il y avait quelque chose qui clochait selon elle. Elle ne définissait pas comme une femme fontaine vu que cela ne coulait pas comme la fontaine de Trevi.

Je lui ai alors expliqué que :

  • c’était sa première éjaculation féminine et que cela ne pouvait pas être parfait surtout pour sa première. On continue d’apprendre surtout dans le sexe, il ne faut pas l’oublier.
  • que si certaines femmes éjaculent peu ou pas du tout, cela peut être anatomique à savoir une question de type de prostate féminine (on le verra dans le module 5 de ma formation). Cela peut aussi être une question liée à l’histoire personnelle de chacune (chirurgie ayant endommagé cette fameuse prostate notamment) mais c’est surtout dans 3/4 des cas un manque de pratique et de connaissance de son corps, cela n’est pas plus compliqué que ça. Et oui « Paris ne s’est pas fait en un jour ! »
  • dans tous les cas, il y avait un moyen de renforcer son éjaculation féminine grâce aux muscles PC avec des exercices particuliers, les exercices de Kegel dont je vous parlerai dans le module 6 de ma méthode. Chaque problème a une solution j’ai envie de dire et je vous donne ces solutions.

Vous comprenez alors que ma méthode ce n’est pas juste « je vous donne deux ou trois trucs et puis je vous laisse vous débrouiller tout(e) seul(e) », c’est même tout le contraire. J’approfondis chaque point de A à Z pour que votre réussite soit totale !

Être méthodique, c’est la clé pour éjaculer et atteindre l’orgasme et pour l’être, suivre ma méthode  »testée et approuvée » j’ai envie de dire, cela vous sera bénéfique, croyez-moi !

Et vous vous pensiez que seule une grosse éjaculation était synonyme de femme fontaine ?

Amicalement,

Nicolas

PS : Vous êtes intéressé(e) par le sujet ? Je vous en dis plus dans le module 5, le module 6 et le module 7 de ma méthode.

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les conseils essentiels 😍

Ma méthode en détails 💦