L’orgasme clitoridien VS l’orgasme du point G, qui va gagner ? (réponse féminine)

Je peux comprendre qu’on veuille comparer des frigos, des télés ou des gazinières afin de savoir laquelle est la plus design ou la plus économique en terme de consommation. Par contre, cela me fait bien rigoler quand je vois tous ces gens qui se demandent quel est le meilleur orgasme féminin.

Bon, moi-même je me suis posé cette question et je me la pose parfois encore mais plus j’avance dans ma réflexion et plus je me dis que le principal c’est d’avoir accès aux bonnes techniques et de faire confiance à ce qu’on ressent. Le reste n’a pas vraiment d’importance à part créer des échelles d’intensité qui ne servent au final à pas grand chose vu que le plaisir c’est un peu comme la beauté, c’est très subjectif.

Je vais donc me baser sur le témoignage de Virginie, clitoridienne depuis toujours et vaginale depuis peu et ce après avoir utilisé mes techniques de masturbation du point G. Elle va donc vous donner la meilleure réponse possible et imaginable concernant ce sempiternel match entre l’orgasme vaginal et clitoridien, vous allez voir !

L’orgasme clitoridien, c’est comme un tremblement de terre

Virginie, 36 ans, est « un cas » super intéressant car elle m’a contacté pour me dire tout le bonheur qu’elle avait eu en stimulant son point G pour la première fois de sa vie. Ce fut une vraie découverte, on va en reparler. Dès lors, je lui ai demandé comment elle jouissait avant de devenir vaginale si je peux m’exprimer ainsi.

L'orgasme clitoridien, un vrai séisme intérieur !

Elle m’a alors dit qu’elle était clitoridienne depuis toujours et que selon elle, elle ne pouvait pas être autre chose (mais ça, c’était avant). Son clitoris, elle le connaissait donc par cœur, sous toutes les coutures.

En lui demandant de me faire une comparaison entre orgasme vaginal et clitoridien, elle en est venue à me décrire ses réactions quand elle stimulait son organe bulbo-clitoridien. Sa façon de décrire son orgasme est très parlante, vous allez voir.

Pour elle, c’était comme une secousse de tremblement de terre. Elle a vécu 3 ans au Japon ce qui lui a permis de vivre plusieurs tremblements de terre (des petits et des plus gros). Elle sait donc de quoi elle parle.

Ses orgasmes, elle les voyait donc un peu comme un séisme avec la première secousse, la plus importante, correspondant à l’orgasme clitoridien pur et dur puis les répliques qui continuent de lui donner du plaisir, le clitoris résonnant un peu comme une cloche lorsqu’on lui tape dedans. Dès lors, le plaisir se diffuse et il ne s’arrête pas de suite.

Je ne sais pas si Virginie en viendrait à comparer la sexualité et la tectonique des plaques et son sexe à une faille de la croûte terrestre mais l’image du séisme est top je trouve. lol En tout cas, ce n’est pas étonnant quand on sait ce qu’est réellement le clitoris, un clitoris avant tout interne plus qu’externe mais de ça, peu de gens en ont conscience.

Dès lors, pour elle, il ne pouvait rien avoir de plus fort, jusqu’à son passage sur mon blog…

L’orgasme vaginal, c’est un peu comme un tsunami

Une vague qui l’a mise K.O

En partant à la rencontre de son point G, elle ne savait pas trop ce qu’elle allait trouver. En fait, elle n’avait jamais eu l’idée de chercher à cet endroit précis dans son vagin. De plus, pour elle, la masturbation féminine devait s’opérer un peu comme un pénis qui va et vient dans le vagin. Or en faisant comme ça, elle avait 200% de chances de passer à coté de la paroi antérieure du vagin où se trouve le point G justement. Dès lors, elle était toujours restée enfermée dans des techniques peu efficaces. C’est étonnant car son clitoris, elle le stimulait de plein de façons différentes, comme quoi…

L'orgasme vaginal = un tsunami émotionnel !

Bref, elle voyait la pénétration vaginale comme quelque chose d’accessoire. C’était bon, voir très bon, elle ne dit pas l’inverse. Ce n’était juste pas un truc de dingue comparé à l’excitation de son clitoris. D’ailleurs, quand elle faisait l’amour, elle ne décrochait jamais sa main de son clito.

Le jour où elle a correctement stimulé son point G et où elle a jouit avec, cela l’a mise à terre. La demoiselle fait du self-defense et cela lui est arrivé une fois de mal tomber et de finir K.O entre guillemets pendant quelques secondes. Et bien, là, c’est un peu ce qu’elle a ressenti.

Elle a alors fait comparé son orgasme à un tsunami : la mer se retire tout doucement et de façon assez incompréhensible, ne laissant plus la place qu’au sable blanc. Cela correspond alors à toute cette phase d’excitation, de réveil du point G, ce dernier n’ayant pas l’habitude d’être masturbé. La vague arrive au loin, rien ne peut plus l’arrêter, c’est la stimulation du G-Spot. Ensuite, c’est inévitable, elle s’écrase sur les côtes. La jouissance se produit, c’est l’orgasme terrassant, un orgasme qui détruit tout sur son passage ! La comparaison est bonne car dans le dernier mail que j’ai reçu d’elle, elle m’apprenait qu’elle avait éjaculé et ce de façon abondante, un peu comme la vague de ce tsunami au final.

Un orgasme qui touche au corps mais aussi au mental

Des difficultés à reprendre son souffle, ses esprits, c’est un peu comme si elle s’était noyée à cause de ce tsunami en quelque sorte. Elle m’a d’ailleurs parlé d’une vague d’émotions folles. Cela revient très souvent. C’est physique certes mais c’est aussi très émotionnel. C’est une jouissance du corps mais aussi du cerveau (voir de l’âme) si je puis m’exprimer ainsi, le point G étant très connecté au mental. Et forcément, quand on stimule un point G qui n’a jamais ou que peu été chouchouté, cela bouleverse.

D’ailleurs, elle m’a confié que c’est beaucoup plus facile pour elle de se concentrer quand c’est un homme qui la masturbe. Elle a encore du mal à aller au bout de son orgasme en solo tellement c’est puissant, c’est pour dire. Elle a besoin (pour le moment) d’une aide extérieure pour enfanter son orgasme. C’est d’ailleurs de cette façon qu’elle a pu faire son premier squirt. En tout cas, elle travaille dessus en solitaire ! Cela va venir, je n’en doute pas un seul instant !

Mais alors, pour elle, c’est quoi le plus orgasmique, le clitoridien ou le vaginal ?

Quel est le meilleur orgasme selon Virginie ?

Sa réponse est surprenante !

Je lui ai donc posé une question qui intéresse beaucoup d’hommes et de femmes : quel est l’orgasme le plus intense selon elle? Elle connait maintenant les deux donc c’est super intéressant d’avoir un avis féminin sur ce point.

Le match entre le clitoris et le point G

Elle m’a alors donné un réponse géniale : « je ne te répondrai pas ». Je me suis alors demandé si je n’avais pas été trop curieux en lui posant cette question un peu trop personnelle. En fait, elle ne voulait pas y répondre car en sachant que j’allais faire un article sur elle, elle avait peur qu’en vous disant que l’orgasme vaginal était plus satisfaisant que le clitoridien, cela vous éloigne du clitoris. Même chose si elle vous disait que l’orgasme clitoridien était le plus fort, vous ne feriez alors pas l’effort pour partir à la découverte du G-Spot. Et vous savez quoi ? Elle a bien raison.

Elle a quand même finit par me dire qu’elle avait été bousculée, déboussolée par cet orgasme vaginal, ce tsunami comme elle le décrit, et que cela avait changé littéralement sa façon de faire l’amour et de se faire du bien en solitaire. En tout cas, son raisonnement est vraiment excellent. Le plaisir c’est super personnel.

Elle m’a fait une autre réflexion parfaite, une de plus, à savoir que l’orgasme vaginal et l’orgasme clitoridien se complètent (et vous le verrez dans ma méthode). C’est le plus beau résumé qu’on puisse faire selon moi !

Ce qui l’a avant tout marqué, c’est d’être passée pendant toutes ces années à côté de ce plaisir dingue (le point G). C’est pour elle le plus notable et le plus rageant dans cette histoire. Dès lors, c’est surtout sur ce point qu’elle veut insister : ne vous demandez pas si c’est meilleur ou moins bon, foncez !

Expérimentez et sortez de votre zone de confort

Il faut tester, vous faire votre propre opinion sans vous laisser influencer par la masse entre guillemets. C’est vous et vous seule (et votre copine messieurs) qui comptez.

Par contre, avant de dire que vous n’aimez pas ou que cela n’existe pas, il faut y goûter et vous lancer, c’est impératif pour que vous puissiez « savoir ». C’est comme pour les épinards, il ne faut pas faire la grimace avant d’en avoir testé des frais et des bien cuisinés. lol

Le plus triste, c’est que 99% des femmes pensent n’être que clitoridienne donc qu’elles ne peuvent prendre leur pied que comme ça. Or, comment peut-on le savoir quand on n’a pas testé autre chose ou tout du moins quand on n’a pas creusé le sujet ?! Beaucoup vont me dire qu’elles ont essayé sans succès. Moi je vais les croire mais je vais leur rétorquer qu’elles ont certainement essayé mais de la mauvaise manière… C’est pareil pour le deep spot, l’anal etc.

C’est ça le plus grave selon moi et j’y ai été confronté à de nombreuses reprises dans ma vie sexuelle. Combien de mes partenaires se disaient que le point G, ce n’était pas pour elles ou que c’était du baratin ! Or quand elles le sentent libérer tout son potentiel, c’est la grande révélation et elles changent vite d’avis ! Le problème c’est que beaucoup de femmes n’ont pas ce déclic ou ce coup de pouce pour changer justement.

Il n’y donc pas un orgasme meilleur que les autres. Le plus important est de trouver celui qui vous convient le mieux. Bon, j’avoue que concernant l’éjaculation féminine, toutes mes ex ont adoré et que depuis, elles ne s’en passent plus. lol Blague à part, il faut apprivoiser votre plaisir et pour ce faire, il faut découvrir le corps féminin et la palette d’orgasmes qu’il peut vous offrir. Cela tombe bien, je suis là pour vous y aider. 🙂

Explorez certes mais avec un minimum de stratégie, de cadre sinon vous allez vous démotiver. Croyez en mon expérience ! C’est ce qui ressort aussi de l’histoire de Virginie, clitoridienne jusqu’ici car elle n’avait pas la technique pour devenir aussi vaginale. Je pense aussi à Émeline, 23 ans, qui a cherché son point G pendant 2 ans après être tombée sur un article sur internet, en vain. Avec ma méthode, en 1 heure, elle a jouit avec. Je sais, j’ai les chevilles qui enflent. lol

Et vous, quel est l’orgasme que vous préférez ? Quel est celui que vous souhaitez découvrir ?

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Un Tuto Squirting 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦