Vous pensez vraiment ne pas être femme fontaine ? Alors lisez ceci !

Je suis bien conscient que lorsque des femmes tombent sur mon blog, elles prennent connaissance du contenu de mon site web avec beaucoup (trop) d’a priori. Mais alors, qu’est-ce qui les pousse à faire des recherches sur l’éjaculation féminine, un phénomène soit-disant « bidon » ? La curiosité évidemment mais aussi l’envie d’y arriver ! Cependant, beaucoup d’entre elles sont persuadées qu’elles n’ont pas les capacités pour éjaculer ! Or, je suis convaincu qu’inconsciemment, elles savent très bien qu’elles en sont aussi capables. Sinon, pourquoi s’embêteraient-elles à chercher des informations sur ce sujet ?! Et vous savez quoi ? Elles ont bien raison de se documenter sur ce « phénomène ». On va voir ensemble pourquoi dans quelques instants.

Dès lors, si vous aussi vous pensez que vous ne pouvez pas squirter, vous allez certainement être choquée en lisant mon article. Et oui, je vais vous rapporter les résultats d’une étude espagnole faite par le docteur Francisco Cabello Santamaría. Vous risquez d’être très très surprise. Dès lors, celles qui sont persuadées qu’elles ne seront jamais femme fontaine vont tomber de leur siège ! 😉

75% des femmes éjaculent (sans le savoir) !

75% des femmes de cette étude ont éjaculé

Comment vous convaincre que vous avez en vous un potentiel dingue mais encore inexploité ? Je pense que les études scientifiques peuvent être un bon déclic pour certaines personnes qui aiment avoir des preuves médicales, scientifiques face à elles. C’est souvent très psychologique. Pourquoi ? Le cerveau a tout simplement besoin de se dire « et puis, pourquoi pas moi » et ce afin de passer un cap. Mais avant ça, il faut qu’il puisse se rattacher à du concret.

Pour preuve, beaucoup de femmes qui ont suivi ma méthode étaient certaines de ne pas pouvoir trouver leur point G, qu’elles étaient incapables de jouir et d’éjaculer etc. Puis quand elles ont compris par A+B qu’elles n’étaient pas différentes des autres femmes qui arrivent à avoir des orgasmes, tout a changé pour elles ! Il ne fallait pas grand chose mais fallait-il encore qu’elles puissent s’en rendre compte !

Dès lors, voici une étude qui risque de vous faire changer d’avis sur l’éjaculation féminine. Vous allez même peut-être vous dire : « ah mais en fait, moi aussi j’ai déjà éjaculé sans le savoir. C’est vrai qu’il m’est arrivé ci ou ça il y a quelques temps ».

C’est donc en juin 2001 au XVe congrès mondial de sexologie de Paris que ce docteur espagnol a fait une communication sur le sujet des femmes fontaines. Sur un échantillon de 220 femmes, son étude a démontré que 75% d’entre elles ont expulsé un liquide lors de l’orgasme. Oui oui, vous avez bien lu.

Or le problème entre guillemets, c’est que la plupart de ces participantes n’étaient pas au courant qu’elles étaient fontaines tout simplement parce-qu’elles n’avaient jamais remarqué qu’elles avaient éjaculé, la sécrétion étant souvent insuffisante pour être perçue. Mais comment est-ce possible ?

Mais alors, que me manque-t-il pour éjaculer ?

À bien y réfléchir…

En me lisant, vous vous dites très certainement : « mais ce n’est pas possible, quand on est femme fontaine, on le sait forcément ». Et bien c’est un peu plus compliqué que cela et vous allez comprendre pourquoi.

Repensez à ces fois où vous avez pris un plaisir fou seule ou avec votre partenaire. Prenez votre temps pour revivre la ou les scènes en question avant de lire la suite de mon article. C’est bon ? Allez, on continue.

Là, derrière votre écran, vous allez peut-être vous dire qu’effectivement, un liquide inconnu s’est écoulé lors de cet ou de ces orgasmes. Vous vous dites même que parfois, vous vous êtes demandée pourquoi la lubrification était si intense. Cela vous est même arrivé de filer aux toilettes juste après l’amour, une grosse envie d’uriner vous submergeant, ce besoin pressant venant un peu de nulle part !

C’est arrivé une fois, deux tout au plus puis plus rien du tout. Sur le coup vous vous êtes posée des questions mais ce n’est pas allé plus loin. En fait, il y a une raison à ça : votre méconnaissance du sujet. Quand on ne sait pas comment cela marche, impossible que vous puissiez faire en sorte que le squirt se reproduise et cette fois tout sauf par le plus grand des hasards !

Et le plus triste comme le souligne de nombreuses recherches sur l’éjaculation féminine, ce sont toutes ces femmes qui ont fini par se faire traiter pour incontinence (médicalement ou chirurgicalement) alors qu’elles n’avaient aucun problème physiologique ! Quel gâchis !

Cette étude démontre deux choses

Et oui, il faut retenir :

  • que 75% des participantes ont éjaculé soit 3/4 d’entre elles (et oui, c’est énorme),
  • mais aussi que les 25% restants ont juste besoin d’un petit coup de pouce pour y arriver. C’est ça qu’il faut retenir !

Les femmes fontaines ne sont donc pas un phénomène si rare que ça ! C’est même tout l’inverse ! En effet, toutes les femmes sans exception peuvent éjaculer, c’est très important de le garder dans un coin de votre tête ! Il leur manque juste le savoir-faire pour éjaculer un peu, beaucoup et surtout à la folie !

Vous êtes en capacité d’éjaculer un peu, beaucoup, énormément, à la folie…

Tous ces signes sont en fait des alertes. Sur quoi ? Sur votre capacité à faire de vraies fontaines. Il est grand temps d’ouvrir les vannes et de ne plus vous retenir. Dès lors, il suffit d’analyser ces signes :

  • cette envie d’aller aux toilettes est tout simplement le signe que vous avez éjaculé non pas « vers l’extérieur » mais « vers l’intérieur », une sorte d’éjaculation rétrograde.
  • et ces petits jets presque indétectables ? En fait trop de contrôle tue le contrôle. Et oui, vu que dans l’inconscient collectif l’éjaculation féminine a un aspect très négatif (urine etc.), vous vous refusez d’éjaculer consciemment ou consciemment. Pour libérer ce liquide et ne plus éjaculer que quelques gouttes sans le savoir, il faut actionner vos muscles PC (muscles pubo-coccygiens), pousser etc. mais pour ce faire, il faut savoir comment et quand le faire !
  • cette forte lubrification n’en est pas une, ce sont les prémisses d’une belle éjaculation féminine.

Et des signes avant-coureurs entre guillemets, il en existe beaucoup d’autres ! Il faut juste avoir le bagage nécessaire pour faire de ces signes des alliés, des forces et surtout pas des faiblesses !

Stop à la performance !

Et puis il faut aussi retenir un point essentiel : l’éjaculation féminine, ce n’est pas une histoire de performance. Dès lors, peu importe la quantité de liquide (inodore…) que vous allez expulser. Quand on sait que la quantité varie de quelques gouttes à 50 ml voir bien plus, on comprend alors qu’il ne faut pas faire rimer fontaine avec exploit sexuel. C’est le plaisir ressenti qui compte, pas le fait d’arroser votre partenaire avec votre éjaculat ou de faire une flaque sur le sol de votre salle de bain.

Par contre, ce qui est certain c’est que pour éjaculer, il vous faudra comprendre le « phénomène » et pratiquer avec les bonnes techniques. Il n’y a pas de mystère. C’est juste ce qu’il vous manque pour devenir une femme fontaine accomplie. Vous pourrez alors vous servir du squirt pour (ré)apprendre à avoir des orgasmes féminins et surtout pour avoir une vie sexuelle encore plus belle, encore plus épanouissante !

À vous de jouer !  😉

Faites jouir votre femme avec mes astuces

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les Stages avec Moi 👑

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦