La plupart des gens pensent que le point G se situe au fond du vagin ! Que nenni !

C’est dingue mais c’est pourtant une réalité : les gens (femmes et hommes confondus) ont ce besoin irrépressible de chercher au fond du vagin pour déclencher des orgasmes féminins. Quelle en est la raison ? Et le plaisir féminin est-il réellement si (bien) caché que ça ? Vous allez le voir, vous vous faites une fausse idée de la localisation du point G et donc de la pseudo difficulté à donner des orgasmes à une femme.

Le point G n’est pas caché à 25 cm dans le vagin

Le plaisir féminin ne serait donc pas à la portée de tout le monde ?

La plupart des gens qui me parlent du point G pensent qu’il est caché dans un recoin du vagin, une zone inaccessible ou alors très difficilement. Pourquoi ? Tout simplement parce-que faire jouir une femme, c’est compliqué selon eux donc qui dit complexité dit localisation improbable. Si on se met à leur place, cela se tient en même temps.

Dès lors, sans rien savoir sur le point (zone érogène) du docteur Ernst Gräfenberg, femmes et hommes se disent consciemment ou inconsciemment qu’il faut donc « fouiller » loin dans le sexe féminin pour le chercher et le trouver. Ils ne se sont pas intéressés au point G, non non et pourtant ils en tirent des conclusions hâtives. Ils se sont juste dit que vu que l’orgasme ne se produisait pas (ou très rarement), c’était que le point G devait être hors de leur portée. Dès lors, il fallait s’enfoncer dans le vagin comme dans une grotte…

Le point G n'est pas caché au fond du vagin

Et pourtant, le point G et les orgasmes sont à la portée de toutes et de tous ! Ce qui fait défaut aux personnes qui tentent d’avoir et de donner un orgasme vaginal, c’est tout simplement un manque d’éducation sexuelle et de connaissance du corps féminin. Il n’y a pas d’autres explications. Pourtant, ce n’est pas compliqué, il faut juste savoir et ne surtout pas faire confiance au hasard sinon je vous l’annonce tout de suite, c’est fichu d’avance.

Le point G est au bout de votre doigt

Je ne suis pas étonné que beaucoup d’hommes complexent sur la taille de leur pénis. Pourtant, être à la hauteur sexuellement et combler sa partenaire, c’est tout sauf une question de taille de verge. Et oui, le bouton déclencheur du plaisir féminin ne se situe pas tout au fond du vagin. Il n’est donc pas la lumière au bout du tunnel !

Il suffit d’avoir en tête une information clé sur l’anatomie féminine pour comprendre que s’efforcer de chercher le point G dans des zones improbables du sexe féminin est vouée à l’échec. Et oui, le vagin mesure de 6 à 8 cm de profondeur au repos. Il passe à environ 12 cm lorsque ce dernier est excité. Dès lors, le point G ne peut pas d’un point de vue anatomique être situé très loin de l’entrée du vagin. C’est mathématique ! Avoir un pénis de 20 cm ne sert à rien à part vous rassurer messieurs ! Idem si vous cherchez à acheter un sextoy mesdames, pas besoin d’en acheter un gigantesque pour jouir. C’est la courbure du sextoy qui compte.

Il faut dire que lorsqu’on apprend la vraie position du point G, une zone située entre 4 et 7 centimètres de l’entrée du vagin, on reste un peu con. Sept centimètres, il faut dire que ce n’est rien, même pas la taille de votre auriculaire ! Regardez les schémas ci-dessous :

Le point G est localisé entre 4 et 7 cm dans le vagin

Cette zone érogène est là sous vos yeux. Il faut juste savoir où elle se situe. Quand on sait, l’orgasme vaginal s’atteint les doigts dans le nez (ou plutôt dans le vagin) si je puis dire. 🙂

La paroi antérieure du vagin est la clé

Le point G, oui c’est un concept facile !

Ce qui est fou comme je vous disais, c’est que le point G se trouve là à quelques centimètres de l’entrée du vagin. Il vous tend les bras et vous, vous cherchez je ne sais où. Il attend que vous vous arrêtiez pour le prendre en stop mais à chaque fois qu’il lève le pouce, vous ne le voyez pas. C’est triste, pas vrai ?

Pourtant, regardez comment on le voit bien quand une femme pousse sur ses muscles PC !

Un point G en chair et en os

Attention tout de même à ne pas faire de raccourcis ! Le point G est bien côté ventre à l’intérieur du vagin mais il y a un mais.

Et oui, pour le trouver, il y a une condition sine qua non : faut-il encore l’exciter suffisamment pour le faire apparaitre. Poser son doigt dessus en le faisant glisser le long de cette paroi, c’est bien mais avant qu’il soit bien visible comme sur les images ci-dessus et ci-dessous, il y a un gouffre. On verra la procédure dans ma formation en ligne.

Il faut exciter le point G pour le trouver

Quand une ou un novice apprend que le point G se situe côté ventre et qu’il suffit de glisser ses doigts sur la paroi antérieure du sexe féminin pour tomber dessus, beaucoup ne me croient pas. C’est presque trop facile donc cela serait juste impossible et pourtant. En effet, pas besoin d’y rentrer la main entière ou le bras, regardez :

Avec un doigt, le point G est à votre portée

Mais ce n’est pas tout…

Quand on apprend en plus que ce n’est pas vraiment un point mais une zone, c’est un peu le coup fatal qui met K.O beaucoup de personnes ! D’ailleurs le fait que ce ne soit pas vraiment un point, cela ne facilite pas la tache de tous les gens qui cherchent cette zone. En effet, en cherchant un point, les gens partent avec un sérieux handicap. Ils n’ont en effet pas le bon portrait robot du point G. Dès lors ils ne risquent pas de le trouver !

Les 4 témoignages suivants vont dans ce sens. En effet ce sont ceux d’hommes et de femmes qui se basaient avant tout sur des croyances, leurs propres croyances. Quand vous rajoutez à ça en plus une absence totale de connaissances sur la texture, la taille du point G etc., il y a 100% de chances que ces personnes ne le trouvent jamais.

Témoignages : Marc et Damien cherchaient le point G partout sauf au bon endroit

Je me souviens de Damien (34 ans) qui avait passé des mois à essayer de faire jouir sa copine, en vain. Il avait tout essayé. Quand il a su que l’orgasme vaginal était lié à cette petite zone du vagin pas plus grande qu’une pièce de deux euros et située à 5 cm en moyenne dans le vagin, il a été estomaqué. Comme il m’avait justement dit : « J’ai passé des plombes à chercher partout sauf au bon endroit. »

Même constat pour Marc (42 ans) qui m’a dit être déjà passé sur cette zone des centaines de fois mais vu qu’il ne savait pas, il n’était pas en mesure d’insister sur cette paroi. Pour lui, le point g, c’était quelque chose de beaucoup plus compliqué.

C’est ça le souci, la plupart des gens cherchent sans savoir quoi chercher. Ils tâtonnent, c’est tout le problème. Ce n’est pas étonnant qu’ils ne trouvent pas ce point G et qu’ils pensent qu’au final, sans avoir fait 10 années de médecine, on ne peut pas le localiser donc que c’est peine perdue. Beaucoup de femmes et d’hommes finissent d’ailleurs par abandonner.

Témoignages : Sylvie et Clémence ne pensaient pas que le point G était si proche

Pour Sylvie (41 ans), le point G était une cible à atteindre mais cette cible, elle la voyait elle aussi au fond de son sexe alors que pas du tout. Le vagin est un conduit et quand on pense pénétration vaginale, il faut arrêter de penser que le gland du pénis ou l’extrémité d’un sextoy sont les outils pour aller chercher une zone érogène bien spécifique au fond de cet organe sexuel.

Clémence (23 ans), même combat, cette dernière n’ayant jamais pris l’initiative de faire un focus sur cette zone bien précise de son sexe. Pourquoi ? Pour elle, la paroi antérieure n’était pas importante. On pénètre donc on va chercher loin son plaisir en interne. Grossière erreur !

Il faut changer d’angle de vue et comprendre que lors de la pénétration, il faut chercher la stimulation de l’ensemble de ce conduit. Quand on comprend ça, on comprend tout et on comprend surtout pourquoi certaines positions du Kamasutra facilitent l’orgasme vaginal, le pénis pouvant alors rentrer plus facilement en contact direct avec le point G situé sur cette paroi (premier 1/3).

Conclusion et moralité de l’histoire, d’une le vagin est excitable des pieds à la tête, chaque cm² donnant lieu à des plaisirs insoupçonnés et de deux, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Et oui, on se pose parfois trop de questions sur les orgasmes alors qu’ils suffirait d’être un peu plus curieux et curieuse au final, la curiosité amenant à se parcourir d’avantage donc à mieux connaitre son sexe donc son plaisir. C’est la connaissance de soi (et de sa partenaire) qui permet de jouir (plus facilement). 😉

Existe-t-il plusieurs points G ?

Pour ceux et celles qui se posent la question, sachez qu’il existe en fait plusieurs points G. Et oui, il faut savoir que certaines zones du sexe féminin sont reliées au point G si je puis m’exprimer ainsi. Pour être plus précis, certaines zones érogènes sont des prolongements du point G.

Je pense au point U, un point connecté à l’urètre, un point G à l’air libre en quelque sorte. C’est une zone qui est donc en dehors du vagin. Ceux et celles qui ont pris la peine d’étudier cette zone super érogène et très puissante ne jurent d’ailleurs plus que par elle. Certaines personnes trouvent même que le point U est plus orgasmique que le point G situé dans le vagin.

Le point U, un point G pas comme les autres

Je vous laisse vous référer à cet article sur le sujet, un post pour en apprendre plus sur cette zone avant d’aller étudier toutes mes techniques pour le stimuler correctement dans mon module spécial point U.

Alors si vous aussi vous vous faisiez une fausse idée de ce point G, maintenant vous savez qu’il n’est pas derrière une porte blindée au fond du sexe féminin, oh que non ! 😉

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les Stages avec Moi 👑

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦