6 choses que toutes les femmes rêveraient que vous sachiez sur le point G

La zone la plus érogène du corps féminin serait la zone la plus compliquée à trouver. Je rigole quand je lis ou j’entends ce genre de chose ! En fait on se met une pression immense sur les épaules pour tomber sur ce point G. C’est surtout ça qui fait que 90% des mecs (et des femmes) ne le trouvent pas ! Je vais tuer cette pression d’un simple coup de baguette magique en vous parlant de 6 choses qu’il est même probable que votre partenaire ne connaisse pas.

Certaines tueraient pour que leur mec sache ça ! Bonne nouvelle, vous allez devenir ce mec là avec les 6 infos suivantes !

#1 Communiquez avec elle pour le trouver

On tend l’oreille…

Beaucoup de femmes arrivent à l’orgasme lorsqu’elles se masturbent en solitaire. Dès lors messieurs, il ne faut pas hésiter à laisser votre femme vous guider lors de la pénétration et lorsque vous la doigtez. Accéder à l’orgasme du point G, c’est un boulot à faire à deux donc il faut écouter votre partenaire pour savoir si vous êtes au bon endroit. Même si votre partenaire ne sait pas où se situe son point G, le fait qu’elle prenne un plaisir intense, inconnu, inhabituel… vous donnera de bons indices sur le fait que vous vous dirigez (ou pas) vers la bonne zone. Et non, il n’y a pas de mal à parler durant l’acte surtout si c’est pour prêter une oreille attentive au plaisir de votre femme.

On le trouve à deux !

C’est important de toujours garder à l’esprit que le sexe est une aventure qui se vit à deux donc trouver un point G, cela se fait aussi à deux. Rien ne presse ! Ce n’est pas une compétition donc ne vous mettez pas de mauvaise pression. Le point G est quelque chose d’inconnu pour 90% des hommes et des femmes donc ne pas le sentir, le voir, le faire jouir au premier coup, c’est parfaitement normal. Le point G, c’est comme une histoire d’amour, il s’apprivoise avant d’atteindre le summum de votre relation avec lui !

#2 Les doutes sur son existence, c’est terminé !

Pas besoin de passer des heures à vous poser la question de son existence. Oui le point G existe. Beaucoup d’hommes et de femmes n’y croient pas pour une simple et bonne raison : on ne le voit pas facilement vu qu’il est situé dans le vagin de ces dames. Et pourtant, si vous n’êtes pas encore convaincu, je vous laisse prendre connaissance de l’article ci-dessous :

La photo du point G

Donc si 90% des hommes sont encore à se poser la question de son bien-fondé, passez déjà à l’étape suivante ! Pourquoi c’est si important ? Le sexe et les interrogations (voir les doutes), cela ne fait pas bon ménage. Vous avez besoin de cette confiance en vous vis-à-vis de votre capacité à faire jouir votre partenaire avec cette zone érogène qui est loin d’être un mythe ! En sachant qu’il existe (et en y croyant), vous faites déjà une bonne partie du travail nécessaire pour le rechercher !

#3 Oui, toutes les femmes ont un point G

S’il existe, il est évident que toutes les femmes, et je dis bien toutes sans exception, ont un point G. Pourquoi ? Penser que certaines femmes en ont et pas d’autres, c’est aussi con que d’imaginer que certaines femmes sont nées avec un clitoris et d’autres sans… C’est un trait anatomique présent chez toutes les femmes.

Par contre, il est différent d’une femme à une autre, on verra cela dans ma méthode. C’est important de le connaître justement pour savoir où le situer en fonctionner des caractéristiques de votre propre partenaire.

Pour vous rappeler sa localisation, je vous laisse jeter un œil à l’article ci-dessous :

Le point G est facile à trouver

#4 Il existe plusieurs techniques pour le stimuler

Il est important de savoir que d’une, trouver le point g ne se fait pas au petit bonheur la chance, par hasard donc que de deux, il n’y a pas une mais plusieurs techniques pour stimuler le point G. Dans ma formation, je vous en donne des dizaines. Pourquoi ? Tout simplement parce-que chaque femme est unique donc forcément, certaines apprécieront une technique mais pas une autre mais surtout parce-qu’il y a plusieurs types de points G comme je vous le disais juste avant. Il vous faut alors plusieurs cordes à votre arc !

Il y a une technique qui revient souvent et elle est effectivement intéressante. Je vous laisse jeter un œil à mon article dédié où je vous explique en détails cette technique très particulière :

La fameuse technique des cornes de taureau

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à exercer une pression ferme sur ce point G sans pour autant être trop violent. C’est un juste équilibre à adopter. Encore une fois, la communication est importante pour savoir si votre partenaire supporte ce type de stimulation. Il faut y aller à son rythme, c’est la clé !

#5 Il existe des indices pour savoir que vous êtes pile-poil dessus

D’un point de vu émotionnel

Émotionnellement parlant, cela retourne une femme. Dit comme ça, cela parait un peu dingue mais c’est pourtant bien le cas. Un orgasme du point G cela met des papillons dans le ventre, cela fait pleurer, cela laisse sans voix et sous le choc… Cela remue le cerveau donc lorsque vous stimulez le point de Gräfenberg, votre partenaire ne pourra que très difficilement rester en place et ce dans tous les sens du terme. Le psychisme agit sur le corps et ce corps va être bouleversé !

D’un point de vue des sensations

Alors je me répète mais votre femme vous le dira de vive voix, c’est la meilleure des guides car un orgasme du point G ne se rate pas. Et oui, cette pseudo sensation d’envie d’uriner est un très bon indice sur le fait que vous êtes en train de stimuler la bonne zone. On en reparlera dans ma méthode. De plus, sa texture striée lorsqu’il se gorge de sang et qu’il gonfle fait que vous ne pouvez pas passer à côté. Vous le sentirez au bout de vos doigts.

D’un point de vue visuel

Lorsqu’on joue avec un point G, je peux vous dire que le corps ne ment pas : spasmes incontrôlables, tremblements… c’est une arme anti simulation. 😉

Dans ma méthode, je vous dirai même comment faire pour le voir réellement. Oui, oui, vous allez pouvoir voir le point G de votre partenaire !

A noter que ma petite astuce pour le localiser « à l’œil nu » vous sera aussi très utile :

Voir le point G depuis l'extérieur

#6 Pour l’atteindre avec le pénis, ce n’est pas une question de hasard

Beaucoup d’hommes ne comprennent pas pourquoi ils arrivent parfois à faire grimper aux rideaux leur partenaire puis plus rien. Cela marche une fois sur dix (et encore). Ils pensent alors que c’est peut-être la faute de leur copine, qu’elle n’est pas en forme, que ça se passera mieux la prochaine fois ou pire, que l’orgasme c’est tout simplement quelque-chose de bien trop compliqué… Ce n’est pas étonnant que beaucoup d’hommes stressent durant la relation sexuelle.

En fait, il n’y a pas de hasard dans le sexe. On n’est pas dans une loterie. Pour gagner le gros lot, il ne faut pas compter sur la chance. C’est encore plus vrai avec le point G. Si vous ne savez pas comment le trouver et le stimuler, ce n’est pas du tout étonnant que vous n’arriviez pas à rendre folle votre copine à chaque partie de jambes en l’air (et pas juste une fois de temps en temps voir jamais). Il vous manque juste la méthode.

Avec le pénis, c’est encore plus vrai car votre pénis doit cibler une zone très précise du vagin de votre partenaire. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut jouer sur les positions du Kamasutra, certaines étant plus intéressantes que d’autres. Dès lors, en missionnaire par exemple, il ne faut pas hésiter à customiser cette position pour atteindre le point G. Je vous laisse refaire un petit tour sur mon article dédié ci-dessous :

Le missionnaire amélioré

Avec ces 6 astuces, vous avez déjà 6 bonnes raisons de trouver ce point G ! Ne vous inquiétez pas, on reviendra en détails en vidéo sur tous ces aspects et sur encore beaucoup d’autres dans ma méthode !

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les conseils essentiels 😍

Ma méthode en détails 💦