Mesdames, si vous voulez jouir, ne demandez pas de conseils sexe à vos copines !

Quand je reçois un mail d’une femme qui se pose des questions sur sa sexualité, je constate une chose : ces femmes me disent très souvent avoir demandé des conseils sexo à leurs amies avant de faire des recherches sur le net (ou ailleurs) de leur côté (elles débarquent alors sur mon blog). Et bien vous savez quoi ? C’est contre-productif car dans 99% des cas, vous posez des questions techniques à des personnes qui n’en savent pas plus que vous, voir qui s’y connaissent encore moins !

Évidemment, il ne faut pas faire de généralités mais j’ai de nombreux exemples qui vont dans ce sens, vous allez voir ! Après avoir lu mon article mesdames, vous allez comprendre qu’il faut surtout vous fier à vous-même et aux personnes qui ont une véritable expérience sur ces questions ! Dès lors ne soyez plus étonnée de ne pas avoir d’orgasmes si vous suivez les conseils coquins de votre entourage.

Messieurs, cela vaut aussi pour vous et les « supers idées/conseils » de vos meilleur(e)s ami(e)s !

Les conseils de vos proches ne sont pas forcément les meilleurs

Géraldine voulait utiliser un glaçon dans son vagin

Je vais vous parler d’un cas qui m’avait frappé. Géraldine avait besoin de renseignements avant de passer à l’action. Vu qu’on peut utiliser des glaçons sur les tétons ou la peau afin de réveiller des zones érogènes bien particulières durant les préliminaires, elle se demandait si on pouvait faire la même chose sur le point G. Heureusement qu’elle m’avait contacté avant de passer à l’acte car elle était sur le point de faire une grosse bêtise. Mais où avait-elle bien pu trouver une idée aussi conne ? Une amie lui avait conseillé de faire ça car elle l’avait lu sur internet.

Si elle avait tenté l’expérience, la seule chose qu’elle aurait pu obtenir c’est un rendez-vous chez le médecin ou la gynécologue. Et oui, le vagin est une muqueuse fragile. Dès lors toute intrusion d’un objet étranger peut entrainer un déséquilibre de la flore vaginale donc des infections, des irritations (mycoses…) voir pire. En effet, la glace peut même provoquer des brûlures.

C’est votre copine, votre pote, votre meilleure amie donc cela part d’une bonne intention, je le sais bien, mais la sexualité et les « je pense que », « on m’a dit que », « j’ai vu sur internet que », cela ne fait pas bon ménage.

Évitez les conseils sexe de vos amies

Cela me fait aussi penser à Caroline qui avait écouté une copine qui lui affirmait que le point G se situait côté fesses ou encore Fanny qui croyait sur parole sa meilleure amie Mégane qui lui conseillait un sextoy pas du tout adapté pour avoir un orgasme ou encore Flore qui avait passé plusieurs mois à essayer des positions du Kamasutra (conseillées par sa pote) censées donner des orgasmes. Que de temps perdu !

Les mauvais conseils = une perte de confiance en vous et une totale démotivation

Tout ça pour vous dire que les autres sont rarement de bons conseils et que vous inspirer de ce qu’ils font vous fera foncer droit dans le mur. Pourquoi ? Ils font une généralité de leur cas et très souvent, ils n’appliquent pas ce qu’ils vous demandent d’appliquer. C’est un classique.

Dès lors, en imaginant résoudre des blocages sexuels ou un manque de plaisir grâce à la bonne technique de la super copine, c’est le meilleur moyen de vous démotiver car vous allez persévérer dans la mauvaise direction. En vous entêtant, persuadée que votre pote a raison, vous allez être confrontée à un échec. Vous allez alors penser que c’est vous qui êtes la cause de cet échec alors que pas du tout. C’est comme ça que cela joue négativement sur votre confiance en vous et sur votre motivation !

Un conseil : suivez ceux qui pratiquent, ceux qui sont dans le concret, ceux qui vous prouvent par A+B que cela fonctionne. Je ne dis pas que je suis le seul à avoir raison, je dis simplement qu’il faut vous rattacher à de véritables experts qui ont pu diffuser leur savoir. Les croyances et les blablas de vos proches, même si ce sont des personnes de confiance, ne valent pas grand chose. Je suis dur, je le sais mais je peux vous assurer que la plupart de vos copines ne sont pas du tout objectives dans ce domaine. Elles se voilent la face et c’est là tout le problème ! Pourquoi ? Il leur manque une véritable pratique (à grande échelle) dans ce domaine.

Votre pire ennemie, c’est votre copine célibataire

La pote célib n’a rien à vous apprendre

Cette amie est célibataire, c’est là tout le problème !

Les discussions entre copines célibataires, c’est super mais c’est souvent très (trop) léger. Et vous savez quoi ? Il faut que cela le reste, c’est très bien comme ça. Si vous voyez ces papotages entre amies sur la sexualité des femmes comme parole d’évangile, c’est une erreur. Pourquoi ? Tous simplement parce-que ces conseils viennent de personnes qui n’en savent pas plus que vous (voir beaucoup moins que vous). Ne l’oubliez jamais !

Mélodie parlait souvent de sexe avec ses amies proches mais elle en parlait avec une nana célibataire qui avait eu 2 hommes dans sa vie et avec une autre super pote qui enchainait les relations qui duraient 1 mois maximum. C’est un peu comme demander des conseils de drague et de séduction à un(e) pote qui galère en amour, cela ne mène nulle part. C’est encore plus le cas en matière de sexualité.

Des exemples à la pelle

Mélodie n’est pas un cas isolé. En effet, je me souviens de Patricia qui me disait clairement que lorsqu’elle discutait de sexe avec ses amies, elle essayait de lancer des sujets qu’elle ne maitrisait pas en espérant obtenir des réponses. Combien de fois elle s’est retrouvée face à des amies qui lui faisaient les gros yeux en ne sachant pas du tout de quoi elle leur parlait !

Que dire alors de Marie-Anne qui croyait que sa meilleure pote avait réellement réussi à percer les secrets de l’orgasme du point G. Elle suivait ses conseils à la lettre, des conseils qui se sont en fait avérés être bidons après coup. Pourquoi ces « mensonges » ? Au détour d’une conversion, son amie avait voulu faire la maligne. Faire croire à sa pote qu’elle s’y connaissait en G-Spot, cela valorise et pourtant elle n’y connaissait rien. C’était peut-être une super amie, certes, mais pas en terme de conseils sexuels !

Et vous savez, ce sentiment de ne pas savoir, il est partagé par beaucoup de femmes. Ce n’est pas une raison pour suivre n’importe quel conseil, même s’il est donné par une copine que vous connaissez depuis plus de 10 ans !

Un manque d’expérience et d’expertise flagrant !

Votre copine manque de pédagogie (et c’est parfaitement normal)

Vous ne maitrisez pas certains aspects de votre sexualité. Dès lors, vous en parlez avec vos amies autour d’un bon café. Jusque là, rien de plus normal. Ce qu’il faut comprendre c’est que vos copines ne vous donnent pas forcément toujours de mauvaises astuces, c’est qu’elles sont souvent incomplètes donc pas assimilables de la bonne façon.

Cela me fait penser à Nathalie qui, face aux conseils pas bien formulés (donc flous) de sa meilleure amie sur la bonne façon de se masturber, n’osait pas lui dire qu’elle n’y comprenait pas grand chose. Face à ses explications alambiquées, elle préférait acquiescer pour ne pas passer pour une débile (dixit Nathalie).

Vos copines n'ont rien à vous apprendre sexuellement !

Vanessa faisait face au même problème. Quand elle essayait de reproduire une technique pour se doigter conseillée par une amie, aucun résultat bénéfiques en vue. Ce n’est pas étonnant, demander des conseils sexo à ses amies, c’est faire fausse route car on parle d’un sujet sérieux de façon non sérieuse et ce avec des personnes qui en sont restées à leur cas personnel. Le manque de pédagogie est alors flagrant mais logique (et cela vous dessert) ! Votre pote n’est pas une spécialiste !

Il y a expérience et expérience…

Ne l’oubliez jamais, vos amies se basent très certainement sur ce qui s’est passé lors de leurs précédentes relations, des relations dont il ne faut pas forcément tirer grand chose de bon (un ex indifférent, pas à l’écoute etc.). Expérience ne veut donc pas dire bonne expérience, encore moins une expérience qui doit vous inspirer.

Quand on sait en plus que la plupart des femmes ne connaissent pas grand chose à leur propre anatomie et qu’elles sont très peu à s’explorer, à se masturber, il ne faut pas s’étonner que la plupart des françaises n’aient pas d’orgasmes (sondages IFOP).

C’est ce genre de conseils que vous voulez suivre ? Si c’est le cas, c’est le meilleur moyen de vite baisser les bras. La sexualité, votre sexualité, est quelque chose de très important. Ne mettez pas dans les mains de novices la survenue de votre propre plaisir !

Vos copines en couple sont-elles plus fiables ? Non, c’est même pire !

Cette pote casée n’est pas objective sur ce qu’elle vit !

Et les conseils de potes en couple alors ? Et oui, elle a l’air amoureuse, elle a l’air épanouie. Elle n’arrête pas de faire les éloges de son copain côté coquineries. Ses conseils sont donc légitimes, pas vrai ?

Et bien je vais vous dire une chose, ses conseils sont aussi à prendre avec des pincettes car beaucoup de femmes vous disent que tout va bien alors que c’est très souvent un bonheur de façade. Qui a envie d’avouer à ses amies que sous la couette, ce n’est pas la fête du slip ? Personne et c’est bien normal ! Dès lors, méfiez-vous des amies qui ont des orgasmes dingues mais qui ont du mal à vous expliquer le pourquoi du comment. Faites attention à toutes ces potes qui en font des tonnes sur leur sexualité, c’est rarement bon signe. En plus, l’amour rend aveugle donc elles ne sont pas objectives !

Je pense à Joëlle qui avait une amie qui se ventait d’avoir un mec génial au lit, un gars qui lui avait fait découvrir l’orgasme grâce à une super technique. Joëlle voulait en savoir plus et devinez quoi, elle a eu droit à des explications sans queue ni tête, une technique qui ne stimulait finalement aucune zone érogène. Cette amie a d’ailleurs fini par quitter ce mec soi-disant génial et ce après l’avoir trompé avec un collègue de boulot. Super entente sexuelle, n’est-ce pas ? On ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer.

C’est de la poudre aux yeux dans 90% des cas

Cynthia avait une amie qui n’arrêtait pas de lui parler du point G, découvert grâce à son mec. Sa pote lui parlait d’un point G à côté du clitoris : la bonne blague, du haut niveau ! Après être passée sur mon blog (et heureusement), Cynthia s’est vite rendue compte que quelque chose clochait. Évidemment, elle a rapidement compris que le point G n’était pas du tout situé dans cette zone. Dès lors, quand on entend ce type d’histoire, ce n’est pas étonnant que les gens ne savent pas comment déclencher un orgasme vaginal !

Que dire de Olivia qui n’entendait que du bien des prouesses sexuelles des petits amis de deux de ses copines. Un soir bien arrosé, la conversation dérive et forcément, cela parle de sexe. Un des petits amis en question présent à la soirée lui sort un « le meilleur, c’est de stimuler le clitoris à quelques centimètres dans le vagin ». Le clitoris à l’intérieur du sexe féminin, on aura tout vu. Et sa pote qui en plus lui dit « d’en prendre de la graine. » Et des exemples comme ça, j’en ai des tonnes !

Beaucoup s’inventent des vies, ne l’oubliez jamais ! Ne suivez pas les conseils de ces personnes, des personnes qui ont des choses à vous prouver, qui veulent vous en mettre plein la vue et c’est là que cela coince !

Parler de sexe avec ses potes, c’est se comparer (et c’est là tout le problème) !

C’est à celle qui aura le couple le plus parfait

Il vaut mieux suivre les conseils de quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui n’a pas à vous plaire, à vous épater ou encore à faire en sorte que vous l’enviez. Il vaut mieux écouter des personnes inspirantes qui ont un seul but : faire tout pour que vous puissiez évoluer dans le bon sens. D’ailleurs, n’hésitez pas à suivre mes formations sur tous ces sujets.

Mais alors, pourquoi ressent-on ce besoin de parler de sexe entre potes ? On parle de sexe pour sonder le degré de bonheur chez ses amies. C’est humain et c’est là tout le problème. Qu’on le veuille ou non (ne vous mentez pas à vous-même), cela devient vite une compétition à celle qui sera la plus épanouie, la plus heureuse sexuellement. Dès lors, comment voulez-vous que les conseils et/ou les anecdotes de vos amies soient réellement objectifs ?! Pensez-y !

Il faut juste prendre le recul nécessaire

Quand on sait en plus que vos potes ont une expérience égocentrée sur leur petit nombril et leur (trop faible et/ou trop courte) expérience, on en déduit qu’elles n’ont pas pu prendre ce recul nécessaire pour faire des généralités qui peuvent vous aider tout simplement parce-qu’elles ont une seule expérience : la leur. Croyez-moi, cela ne risque pas de vous être profitable. Et ça, c’est ultra important de l’intégrer avant même de tendre l’oreille quand vos amies vous parlent de galipettes !

Cela ne doit pas vous empêcher de parler cul avec vos amies, bien au contraire. C’est juste qu’il faut en avoir conscience et prendre tous leurs dires avec précaution.

En conclusion, si vous pouvez faire confiance à vos amies dans beaucoup d’autres domaines, il y a une chose qui ne doit pas en faire partie, c’est bien la sexualité. Cela ne vous mènera nulle part sauf dans la mauvaise direction ! Faites avant tout confiance à vos ressentis, pratiquez et imprégnez-vous de personnes qui peuvent prouver ce qu’elles racontent. C’est de cette façon que vous grandirez sexuellement !  😉

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les Stages avec Moi 👑

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦