Comment convaincre facilement sa copine d’essayer la sodomie ? (mes astuces)

Au grand dam de certains messieurs, la sodomie n’est pas une pratique couramment demandée par toutes les femmes. Si plus de 30% des femmes interrogées déclarent qu’elles ne pratiqueront jamais la sodo, 17,5% se disent toutefois ouvertes à l’essai ! Votre compagne en fait peut-être partie, alors pourquoi ne pas lui suggérer subtilement de passer à l’acte ?

Pourquoi les femmes sont-elles réticentes à la sodomie ?

La raison première est bien entendu la douleur. Nombreuses sont les femmes qui, après un premier essai, ont un mauvais souvenir de la douleur ressentie ou se fient à ce qu’elles ont entendu. Si la pratique peut procurer du plaisir, il convient toutefois qu’elle soit bien amenée et bien pratiquée. Le cas échéant, cet aspect peu agréable est incontournable.

Nombreuses sont également celles qui considèrent cet acte comme sale. Pourtant, en prenant quelques précautions comme un simple préservatif, il est possible de profiter d’un acte de plaisir aussi agréable que la pénétration classique. C’est la société à elle seule qui a induit cette notion de « sale ». Si la pratique de la sodomie se démocratise de plus en plus, elle reste encore taboue dans une société qui évolue petit à petit.

Les craintes vis-à-vis de la sodomie

Suggérer le désir de sodomie chez Madame

L’idée de pratiquer la sodomie n’est pas innée chez toutes les femmes. En lui suggérant l’idée de manière naturelle, vous pouvez l’amener à l’envisager.

Dites-lui que vous adorez ses fesses, complimentez-la régulièrement. Il ne s’agira pas de lui sauter dessus pour pratiquer la sodo tout de suite. Au contraire, faites-lui souvent comprendre que son fessier vous attire, puis lancez quelques petites phrases suggestives :

  • « J’adorerais pouvoir essayer »
  • « Ça te dirait qu’on tente de s’amuser avec tes jolies petites fesses ? »

Faites ainsi doucement mûrir l’idée avant de passer à l’acte. Elle doit se sentir désirée de ce côté-là pour envisager l’acte comme quelque chose d’agréable, et non sale. Vous pouvez également, dans la conversation, mettre en avant le côté très érogène de cette partie du corps. En étant consciente du plaisir que ça peut lui apporter si la sodomie est bien réalisée, elle se laissera sûrement davantage séduire par l’idée.

Notez que chez la femme, la sodomie commence souvent par le désir de faire plaisir à son homme. Une grande partie du travail se fait donc au niveau du mental. Ainsi, si elle est désireuse de vous faire ce plaisir, et qu’elle se rend compte que c’est le cas quand vous la sodomisez, cela lui déclenchera une excitation anale qui la surprendra autant qu’elle lui procurera du plaisir.

Les comportements à bannir

Ne pratiquez aucune forme de chantage auprès de votre partenaire. Lui suggérer que si elle refuse de pratiquer la sodomie, vous la quitterez ou irez voir ailleurs pour être comblé ne l’incitera pas à accepter. Vous la rendrez seulement malheureuse, alors qu’il est de son droit de refuser. Le but est contraire : l’amener à en avoir envie, pas l’inciter par la force.

Les comparaisons sont également à bannir de votre approche. Lui raconter que votre ex n’y voyait aucun inconvénient ne l’aidera pas à en avoir envie. Loin de là, puisqu’elle se sentira en insécurité, et humiliée que vous osiez la comparer à une femme qui ne partage plus votre vie. Votre conjointe doit au contraire être valorisée, pour ses jolies fesses, pour son ouverture d’esprit…

Quand proposer la sodomie ?

Proposez la sodomie quand le moment s’y prêtera. Ne la forcez pas en feignant par exemple le « Oups, je me suis trompé, désolé ! Maintenant qu’on y est, on continue ? » D’abord, votre partenaire n’est pas stupide et comprendra immédiatement que vous tentez de la forcer à accepter malgré elle. Il est important de rappeler que le mental joue un rôle capital dans l’acceptation de la sodomie. Si elle se sent forcée, elle fermera automatiquement (et souvent involontairement) son esprit à cette pratique, que son subconscient jugera comme agressive.

Vous pouvez par exemple, pendant un câlin coquin, lui susurrer des phrases suggestives à l’oreille, pour lui faire comprendre que votre excitation est telle que vous seriez open pour tenter de nouvelles expériences.

Il est également envisageable d’en discuter après avoir fait l’amour… Les discussions de fantasmes osés sur l’oreiller sont souvent appréciées par ces dames, et après le moment de plaisir que vous avez partagé, elle sera sûrement plus ouverte à la discussion pour tester la sodomie une prochaine fois.

Le massage, pour éveiller l’envie

Pourquoi ne pas suggérer l’idée de la sodomie au détour d’un massage… ? Les fesses sont une partie du corps que les femmes aiment souvent qu’on leur masse. C’est une zone peu souvent stimulée de cette manière, et cela pourra faire naître certaines envies. Massez-lui doucement les fesses, en glissant vos doigts entre chacune d’elles… Une façon douce et sensuelle de lui suggérer que c’est un acte qui vous fait envie, et qui peut être associé à un moment de plaisir et de douceur.

Il est déconseillé de mentir à votre partenaire en prétendant vous y connaître si c’est faux. Si elle débute aussi, elle a besoin d’être rassurée, alors dites-lui que vous aimeriez découvrir cela à 2, pas à pas, en se laissant guider par vos envies et votre ressenti mutuel. Si au contraire vous êtes expert, dites-le-lui aussi. Ne mettez pas en avant vos folles aventures d’antan, cela la mettrait mal à l’aise. Mais lui indiquer que vous savez procurer du plaisir à une femme de cette façon la rassurera.

De bons préliminaires pour s’y préparer en douceur

Les préliminaires sont encore plus importants pour un rapport anal que vaginal. L’anus étant en effet assez étroit, il convient de le préparer en douceur : technique de la feuille de rose (anulingus), un doigt doucement inséré… Il faut y aller doucement, et « ouvrir » le passage tout en déclenchant le plaisir qui donnera envie d’aller plus loin.

Si vous ne savez pas comment l’amener, vous pouvez profiter de vos préliminaires au niveau du vagin pour laisser glisser votre langue un peu plus loin… Cela lui suggérera l’idée de manière agréable. Toujours durant ces préliminaires vaginaux, vous pouvez glisser un doigt derrière pendant qu’un autre lui donne du plaisir devant… Surtout, ne passez pas de l’arrière à l’avant : vous allez transférer des bactéries dans son vagin, ce qui peut provoquer des infections.

L'anal, c'est le pied en couple

Vous pouvez également, durant une levrette, caresser doucement son anus puis y glisser doucement un doigt si vous ne la sentez pas réticente. Nous ne saurions par ailleurs que trop vous recommander d’utiliser du lubrifiant. Au niveau de cette zone serrée, votre partenaire prendra bien plus de plaisir si ça « glisse » tout seul. Les premières douleurs peuvent être ainsi évitées, et inciter Madame à aller plus loin. Il existe également des gels chauffants, qui procurent une excitation inédite, propice à la pratique de la sodomie.

Laissez-la gérer la sodomie

N’hésitez pas à remettre du gel lubrifiant ou un préservatif lubrifié avant d’insérer votre sexe dans son anus. Le diamètre étant bien différent de celui de vos doigts (enfin, on l’espère pour vous !), ce détail a son importance pour donner du plaisir à votre partenaire.

À partir de là, laissez-vous guider par votre conjointe. Allez-y tout doucement, un centimètre après l’autre, laissez-la faire, et si vous voyez qu’elle semble avoir mal, ralentissez. Vous devez être à son écoute, jusqu’à ce que son anus soit complètement ouvert et détendu. Quand ce sera le cas, vous pourrez pratiquer des mouvements plus rapides et virils, mais les premières minutes seront décisives et doivent vous être « dictées » par ce que votre partenaire ressent. Par la suite, elle sera la première à se rendre compte que les mouvements plus rapides lui procurent un plaisir inédit, mais cela devra attendre qu’elle vous soit bien ouverte.

Armé de tous ces conseils, vous pouvez à présent tenter de convaincre votre partenaire d’accepter la sodomie, une pratique sexuelle aussi agréable que courante. Dans tous les cas, ne négligez pas le respect avant, pendant et après l’acte !

Amicalement,

Nicolas

PS : Je ne manquerai pas de vous parler de l’anal pour faire jouir et éjaculer dans un des cas pratiques bonus de ma formation.

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Ma méthode en détails 💦

Les conseils essentiels 😍

Un 2nd extrait gratuit! 🎁