Les précautions à prendre pour une sodomie sans soucis

La sodomie peut apporter énormément de plaisir pour les deux partenaires. L’anus, comme le vagin, constitue en effet une zone extrêmement érogène qui peut faire naître un plaisir dingue. Les risques qu’elle présente reste cependant un frein pour certains, les souillures ou la peur d’avoir mal prenant le dessus. Les mythes qui tournent autour de cette pratique vont d’ailleurs nourrir ces peurs. Pourtant, cette pratique sexuelle peut bel et bien se dérouler sans que ces situations souvent peu ragoutantes se présentent. Il faut simplement prendre les précautions nécessaires, ce que l’on va voir ensemble.

C’est testé et approuvé donc je vous donne des conseils que j’utilise moi-même ! Évidemment, avant de foncer tête baissée messieurs, on en parle avec sa partenaire mais jamais on insiste ! Je vous laisse jeter un œil à mes conseils pour savoir comment proposer une sodomie à votre partenaire.

La toilette avant le sexe anal

La toilette sera la première étape à réaliser avant toute pratique anale. Elle permet en effet d’éliminer les éventuelles matières solides restant au niveau de l’anus et du rectum. Vous ne serez que mieux rassuré lorsque vous passerez à l’acte, et pourrez vivre pleinement le moment en y trouvant du plaisir, sans aucune crainte de souillure.

Il faut ainsi nettoyer la zone anale et intrarectale. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une poire à lavement. Il s’agit d’un récipient en plastique composé d’un réservoir, où vous mettrez de l’eau tiède, et d’un embout, que vous allez introduire dans le rectum. Vous pouvez utiliser du lubrifiant pour faciliter l’introduction de l’embout dans l’anus. Cette poire à lavement est trouvable dans mon sex-shop, et existe en différentes tailles.

Il existe également les canules de douche. En PVC ou en métal, la canule de douche est un embout que vous devez fixer sur le tuyau de douche, à la place du pommeau. Il suffit de l’introduire dans l’anus, le lubrifier si nécessaire, et de régler la pression de l’eau pour vous nettoyer. Mais, quel que soit le dispositif utilisé, n’oubliez pas de le nettoyer après chaque utilisation.

Aller à la selle peut également être nécessaire avant de pratiquer du sexe anal. Cela vous permet de vider les intestins. Vous pouvez ensuite vous nettoyer comme il faut. Personnellement, je n’ai jamais eu un seul accident en prenant ces précautions de base qui permettent surtout de vous libérer l’esprit. En effet, sachez qu’effectuer une sodomie même sans aucune préparation (et oui, le sexe ne se planifie pas) n’amène pas plus de catastrophes. Là encore comme je vous disais, vous verrez que ce sont surtout des règles à suivre pour faire disparaître vos et ses craintes.

Mes conseils pour une sodomie agréable

Toujours bien lubrifier la zone anale

À la différence du vagin, l’anus ne possède pas un système de lubrification naturelle. La lubrification est ainsi indispensable pour rendre la pénétration plus douce et plus confortable. Privilégiez dans ce cas les lubrifiants pour rapports intimes. Certains couples utilisent la salivation pour lubrifier mais la salive a tendance à s’évaporer. Aussi, pendant l’acte sexuel, l’anus peut à nouveau devenir sec. D’ailleurs, la peau peut être collante, sans parler de l’odeur de salive qui pourra s’ensuivre. Tout ceci crée bien entendu plus d’inconfort que de plaisir.

Pensez donc plutôt à vous procurer un gel lubrifiant dans ma boutique. L’idéal serait de choisir un lubrifiant à base d’eau. Ceux à base de paraffine rendent en effet le préservatif plus poreux. Il risque ainsi de se casser pendant l’acte sexuel.

Prenez-en dans votre main et étalez une quantité suffisante au niveau de l’anus et du pénis (ou de vos doigts). Vous devez vous servir de vos doigts pour l’étaler soigneusement et en introduire dans l’anus. Il faut néanmoins utiliser une quantité suffisante, ni plus ni moins. Trop de lubrifiant peut en effet faire glisser le préservatif au fur et à mesure des pénétrations. La pratique vous permettra de connaître la bonne dose.

Utiliser un préservatif, une question de santé avant tout

L’utilisation d’un préservatif est toujours conseillée pour les pénétrations anales. Les risques de transmission des infections sexuellement transmissibles sont en effet élevés par la zone anale. Ce type de pénétration peut également être à l’origine d’une infection urinaire chez l’homme, ou chez la femme lorsque son partenaire alterne pénétrations anale et vaginale. Les colibacilles qui vivent dans le côlon peuvent alors se transmettre vers la vessie au cours de la pénétration vaginale. On opte dans ce cas pour un préservatif renforcé et on en change à chaque fois que l’on change d’orifice !

Bien que le préservatif soit lubrifié, il faut toujours utiliser un lubrifiant. Les crèmes, les pommades, les huiles ou la vaseline sont à éviter. Les produits gras altèrent en effet les préservatifs, qui risquent alors de craquer à tout moment.

Des préliminaires obligatoires !

Il faut éviter de se limiter aux seules actions du lubrifiant. Je ne le répèterai jamais assez, les préliminaires restent utiles voir indispensables car ils favorisent la détente. Le corps ainsi que l’anus vont ainsi s’ouvrir peu à peu, rendant la pénétration plus facile et plus confortable. Ces préliminaires évitent également les contractions, des réflexes de défense naturels qui rendent la pénétration anale plus compliquée.

Pour stimuler votre partenaire, vous devez effectuer des caresses douces, au niveau des zones anale et génitale, et passer à la pénétration lorsque vous sentez que l’excitation est à son summum. Vous pouvez d’ailleurs vous servir du lubrifiant afin de stimuler progressivement l’anus avec vos doigts. Dans tous les cas, prenez votre temps car rien ne presse surtout quand il s’agit de sodomie !

Les meilleures positions pour une pénétration anale

Certaines positions facilitent la pénétration anale et favorisent le confort des deux partenaires, alors que d’autres la rendent plus difficile. Ainsi, parmi les plus conseillées, il y a la position de la cuillère et le missionnaire (votre partenaire ses jambes en l’air collées contre votre torse) qui permettent de commencer tout doucement.

Vous pouvez également mettre votre partenaire au-dessus en optant pour :

  • la position de l’amazone,
  • la position du singe, l’homme s’allonge sur le dos et plaque ses genoux contre lui/son torse. Sa femme n’a plus qu’à s’asseoir dos à lui sur son pénis en érection, les pieds de son partenaire lui servant à s’appuyer comme elle le ferait sur le dossier d’une chaise,
  • ou la balade sensuelle : l’homme est allongé sur le dos, la femme s’asseyant sur le pénis de l’homme de telle sorte qu’elle forme une croix avec son corps, ses jambes perpendiculaires à celles de l’homme.

L’idée est de commencer avec une position moins complexe, qui sera confortable pour chacun. Vous pouvez changer au fur et à mesure que l’excitation augmente, et que le corps s’ouvre davantage. Commencez également par des va-et-vient plus lents, sans arrêter de stimuler la zone génitale pour que le corps soit plus réceptif. Laisser votre femme gérer la force et profondeur de pénétration s’il le faut.

Après l’éjaculation, il faut se retirer lentement pour éviter la déchirure des tissus de l’anus. Ainsi, il est conseillé de se retirer après la détumescence du pénis.

L'anal oui mais pas n'importe comment

Contre-indication

La sodomie ne provoque en aucun cas des hémorroïdes. Pas de stress à avoir sur ce point. Par contre elle peut toutefois générer des crises chez les personnes qui en sont déjà affectées. Ces crises peuvent donner lieu à des saignements, des douleurs ou des inflammations. En cas de crises fréquentes, il est donc prudent d’éviter cette pratique.

Néanmoins, la pénétration anale n’est pas en elle-même une pratique dangereuse. Il faut toutefois respecter toutes ces précautions. L’anus étant un orifice étroit, des gestes brusques peuvent provoquer des fissures anales. Par ailleurs, si des douleurs ou des anomalies se présentent après la sodomie, il faut directement consulter un médecin. Il faudra ainsi lui évoquer les faits en toute honnêteté, pour qu’il puisse comprendre le problème et fournir un traitement adapté.

Avec tous ces conseils, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action et à vous jeter à l’eau. Une fois le premier pas franchi, vous ne pourrez plus vous en passer, croyez-moi ! 😉

Amicalement,

Nicolas

P.S. : dans ma méthode, je vous parlerai de l’anal pour éjaculer. Et oui, l’anal peut déclencher des orgasmes et des éjaculations féminines de folie !

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les conseils essentiels 😍

Ma méthode en détails 💦