Mesdames, je réponds à LA question qui revient le plus souvent : ai-je moi aussi un point G ?

Je pense que je reçois bien une dizaine de mails par jour de femmes qui me demandent si elles ont bien un point G. Elles craignent d’être l’exception, le vilain petit canard ! La question est redondante tout simplement parce-qu’elles n’ont jamais eu ce type d’orgasme dans leur vie donc c’est légitime d’avoir ce type de questionnement.

Véronique, Joséphine, Chloé, Anna, Jasmine etc., vous toutes qui êtes derrière votre PC/tablette/smartphone, je vais répondre une bonne fois pour toute dans cet article à la question suivante : est-ce que toutes les femmes ont vraiment un point G ? 🙂

Cette question intéressera ces dames mais aussi ces messieurs qui se sentent parfois bien seul(es) face à ce questionnement pourtant essentiel !

J’ai envie de vous rassurer à plusieurs niveaux vous allez voir. Évidemment tant que vous n’aurez pas mis le doigt dessus, vous continuerez à vous poser des questions mais vous allez déjà vous sentir moins stressée car vous allez comprendre par A+B que oui, vous aussi vous avez un point G et que vous aussi vous avez le droit à l’orgasme incroyable qu’est l’orgasme vaginal et par extension l’orgasme fontaine.

100% de mes ex ont jouit grâce à leur G-Spot

Je vais commencer par un argument béton que je mets en avant ici pour une très bonne raison. Et oui, si je vous en parle, c’est qu’il provient tout droit de mon expérience personnelle. Mon constat : 100% de mes ex copines ont jouit grâce à leur point G. Oui oui, vous n’avez pas rêvé, vous avez bien lu ! Ce qui est intéressant, c’est qu’une très grande majorité ne connaissait pas du tout cette zone de leur anatomie et que la plupart d’entre elles furent très surprises de voir que lorsqu’on ne connait pas son point G, ce n’est pas si difficile que ça de jouir grâce à lui. Il faut juste savoir comment faire.

Ce que je veux vous faire comprendre ici, c’est que si vous ne connaissez pas encore votre point G, ce n’est pas qu’il n’existe pas. C’est juste qu’il est en sommeil dans votre vagin. Vous n’avez juste pas la bonne technique pour le réveiller. Ce fut le cas pour 100% de mes ex donc pas de panique, votre succès est à portée de main ! Et surtout, arrêtez de penser que cela n’arrive qu’aux autres !

Toutes les femmes ont le même corps donc elles ont toutes un point G et la possibilité d’avoir un orgasme

Le doute est le pire de vos ennemis

C’est le point essentiel qui doit vous rassurer : toutes les femmes, et je dis bien toutes, sont constituées physiologiquement de la même manière. Évidemment, il est toujours possible d’avoir un souci médical qui vous empêcherait d’avoir un orgasme ou de localiser votre point G mais c’est très rare donc ne vous inquiétez pas ! Trouver votre point G au final, c’est juste une compétence que vous n’avez pas encore mais cela va bientôt changer, croyez-moi !

Je comprends totalement qu’à force d’entendre à la télé, à la radio, dans votre entourage à travers vos copines et de lire sur internet que toutes les femmes ont des vies sexuelles géniales et des orgasmes divins, vous puissiez vous demander ce qui ne va pas chez vous ! Le « pourquoi les autres et pourquoi pas moi » résonne dans toutes les têtes. Et je peux vous dire qu’il n’y a rien de pire pour ne pas être dans le succès justement.

Dès lors, le doute n’est pas votre allié, c’est même votre pire ennemi car votre corps mesdames a besoin d’être dans une configuration très particulière pour libérer tout son potentiel sexuel. Pour que vous le trouviez facilement ce fameux point G, il va falloir vous appliquer à changer votre façon de voir votre propre sexe afin de briser toutes ces chaines qui vous empêchent de vivre pleinement votre sexualité. Il va donc falloir vous faire confiance, à vous et à votre corps qui a tout ce qu’il faut pour vous apporter un plaisir immense ! Réapprendre à vous exciter, à vous masturber et à vous connaitre sexuellement, c’est un tout et mon blog est aussi là pour vous épauler !

L’anatomie ne ment pas

Quand je vous parle, je vous dis toute la vérité mais vous avez parfaitement le droit de ne pas me croire. Vous vous dites peut-être : « il me dit avoir transformé toutes ses ex en femmes fontaines grâce à leurs points G. Il est forcément en train de me raconter n’importe quoi » ou « il est bien gentil avec son point G mais il n’est pas à ma place. Je n’ai jamais trouvé le mien, c’est que cela n’existe pas. » J’entends très bien ce que vous me dites mais je vais faire s’effondrer en une demi-seconde votre façon de penser et toutes vos certitudes. Comment ? Et bien tout simplement en vous annonçant que c’est encore une question anatomique. Le point G est bien présent chez toutes les femmes, c’est factuel. Vous ne me croyez pas ?

Je vais vous poser une question : est-ce que tous les hommes ont un pénis ? lol La question est conne mais identique à votre questionnement. Le souci, c’est que votre point G (contrairement au pénis) se voit plus difficilement et surtout qu’il faut le faire émerger. Il y a donc une véritable méthode à suivre pour atteindre votre point G, une méthode que peu de femmes connaissent. Ce n’est donc pas anormal qu’on ait transformé cette zone érogène pourtant bien réelle en un mythe et qu’au final, la plupart des femmes se disent que le point G, c’est que du bidon.

Et pourtant, il y a bien une localisation anatomique de ce point si particulier, une zone décrite dans cet article.

On peut même le sentir en suivant des indices qui vous renseignent sur le fait que vous êtes pile-poil dessus, des indices que je détaille ici.

Enfin pour finir de vous convaincre, je vous laisse jeter un œil à cette photo du point G : il ressemble à ça, regardez !

Votre mental joue énormément sur vos orgasmes (vaginaux)

Je reviens encore sur la question du mental. Il faut avoir une attitude de winneuse, vraiment. Pourquoi?

Je fais cette comparaison avec l’éjaculation précoce masculine. Avant même de faire l’amour, l’éjaculateur précoce est persuadé que cela va mal se passer. Il est certain qu’il va éjaculer trop vite. Il le sait car toutes ses expérience passées se sont soldées par un échec. Très souvent, son problème est d’ordre psychologique. Rien que le fait de s’imaginer en train d’avoir un orgasme trop rapide et bien cela influe sur le résultat à savoir que cela va vraiment se produire. Où je veux en venir ?

Si vous êtes persuadée que vous n’avez pas de point G, vous vous créez une barrière mentale avant même d’avoir essayé. Vous tuez votre orgasme dans l’œuf. Vous aurez beau vous masturber avec mes techniques, c’est mort d’avance ! Je peux vous l’assurer, ce n’est pas que vous n’avez pas un point G, c’est juste que vous avez le comportement d’une personne qui ne veut pas y arriver. C’est la loi de Murphy. Le pire est toujours certain mais pourquoi être aussi pessimiste ?

Combien d’ex j’ai pu aider juste en leur expliquant la situation, en étant très concret sur le fonctionnement de leur sexe, un sexe qu’elles ne connaissent pas si bien que ça au final. Il faut juste leur prouver qu’elles peuvent le faire et que si ce n’était pas possible jusqu’ici, c’était tout simplement parce-qu’elles avaient baissé les bras et/ou qu’elles n’étaient pas sur la bonne voie. Cela ne tient pas à pas grand chose vous savez !

Encore des doutes sur l’existence de votre point G ?

Vous ne me croyez toujours pas ? Vous savez quelle est la meilleure façon de vous convaincre ? Et bien c’est d’essayer par vous-même ! Passez du temps sur mon blog pour vous renseigner sur toutes ces questions. Vous en voulez encore plus ? Direction ma plateforme e-learning !

Moralité, on bannit dès à présent de votre vocabulaire la phrase « je n’ai pas de point G, c’est bon pour les autres » !  Non, c’est à votre tour maintenant ! Au boulot !

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Un Tuto Squirting 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦