Une expérience sur 5 femmes : l’évolution de la quantité d’éjaculat expulsée sur 1 an

L’éjaculation féminine, c’est un fantasme pour beaucoup d’hommes et de femmes. Or c’est quelque chose de bien palpable et de mesurable, c’est le cas de le dire. Dès lors si vous vous intéressez au sujet, vous vous demandez peut-être quelle quantité d’éjaculat vous pouvez espérer expulser pendant l’orgasme notamment en tant que novice.

Pour vous donner une réponse claire et précise, cela va dépendre d’un élément : la force de votre plancher pelvien, des muscles que vous allez pouvoir bosser avec les exercices de Kegel, des exercices encore trop souvent méconnus. C’est d’ailleurs pour cette raison que je les aborde dans ma formation sexuelle.

Dès lors, plus vous maitrisez ces muscles, plus vous allez éjaculer en quantité et facilement. Je me suis donc basé sur l’histoire de 5 femmes participant à ma méthode (2 célibataires et 3 en couple), 5 femmes ok pour réaliser une petite expérience. Vous allez donc comprendre que plus vous bosserez, plus vous éjaculerez ! Et oui, quand on fait des statistiques sur un an en suivant ces 5 personnes, on se rend compte que la quantité de liquide éjectée évolue avec le temps.

Évidemment ce ne sont que des moyennes et cela dépend de chaque femme mais cela vous donnera déjà un bon aperçu de ce qui vous attend !

N.B. : Pour bien comprendre ces résultats, à noter que ces mesures sont faites en additionnant les éjaculations féminines lors de chaque rapport sexuel (en solo ou en duo) puis en faisant une moyenne mensuelle de tous ces résultats. Peu importe qu’une participante fasse lors d’une relation sexuelle un gros squirt ou 6 petits, on retient la quantité totale libérée lors de ses orgasmes.

Après 1 mois de pratique, la quantité de squirt est loin d’être négligeable

Ces 5 femmes de 20 à 42 ans n’y connaissaient strictement rien en femmes fontaines. Je les recontacte donc 30 jours plus tard. Elles ont alors 1 petit mois de pratique derrière elles. Assidues mais encore novices, elles ont suivi mes modules à la lettre. Le module sur les muscles PC (muscles pubo-cocyggiens) est lui aussi bien intégré. Après un mois à utiliser mes techniques, si elles font une moyenne sur cette quantité d’éjaculat libéré pendant leurs orgasmes, voici les résultats :

  • Celle qui a éjaculé le plus a pu mesurer en moyenne 40 millilitres de liquide.
  • Celle qui a éjaculé le moins m’a parlé de quelques gouttes.
  • J’ai pu faire une moyenne entre ces 5 femmes et j’en suis arrivé à une moyenne de 20 millilitres. C’est pas mal pour un premier mois !

Le plus important : selon elles, le plaisir a doublé voir triplé ! Elles ont pu découvrir (et redécouvrir) leur corps mais surtout de nouvelles sensations qui font (enfin) de leurs orgasmes des orgasmes complets et satisfaisants. On est donc bien loin de leur plaisir passé ! C’est le jour et la nuit. C’est tout ce qui compte j’ai envie de vous dire !

6 mois de pratique et la moyenne de leurs éjaculations explose

Après 6 mois de boulot, cela évolue pas mal :

  • La plus forte éjaculation féminine est mesurée à 100 ml.
  • La moins importante est de 30 ml.
  • La moyenne passe donc à 40 ml. La quantité moyenne a donc été multipliée par 2.

Il faut vraiment que vous vous imaginiez ce que représente la plus faible fontaine. 3 cl ou 30 ml, ce n’est pas rien, regardez :

Un verre doseur pour mesurer l'éjaculation féminine !

Je ne vous raconte même pas quand il est question de 50 ml (5 cl), 100 ml (10 cl) ou même plus. Référez-vous encore une fois à l’image de mon verre doseur ci-dessus. Ce volume de liquide peut d’ailleurs être expulsé en une seule fois mais aussi en plusieurs éjaculations alors synonymes de plusieurs orgasmes. Et oui, le squirt est la clé pour être multi-orgasmique donc n’essayez pas forcément de réaliser un gros squirt puis basta. La multiplication des fontaines est aussi voir encore plus savoureuse !

Après 1 an, on atteint en moyenne 80 millilitres d’éjaculation féminine

Après un an de pratique, ces 5 femmes éjaculent plus mais surtout plus aisément. L’orgasme est presque automatique j’ai envie de dire. Elles ont apprivoisé leur point G mais pas que. Certaines femmes (2 sur 5) sont plus facilement fontaines avec le point U (U pour orgasme de l’urètre). Ce qui est sûr, c’est que la moyenne a augmenté :

  • La plus grosse fontaine est réalisée par une femme de 34 ans qui à l’étape des 6 mois faisait la plus petite fontaine (comme quoi tout est possible avec du boulot). Elle arrive maintenant à éjaculer près de 150 millilitres (15 cl) de liquide. Encore une fois, regardez sur mon verre doseur, c’est très très important.
  • La plus petite fontaine ? 35 ml et je vous le rappelle, c’est loin d’être petit !
  • La moyenne sur les 5 participantes est de 8 cl soit 80 millilitres, de quoi contenter les amateurs et les amatrices de fortes jouissances très humides. En un an, on a donc multiplié la quantité moyenne par 4. Pas mal non ?

C’est le résultat du travail de ces 5 personnes que ce soit en solo ou en couple. Il n’y a rien de magique là-dedans, elles s’y sont mises sérieusement et cela a payé. Elles ne connaissaient rien à ce sujet et pourtant, voilà où elles ont sont 365 jours après l’achat de ma méthode.

Peuvent-elles espérer jouir encore plus ? 200 ml ? 300 ml ? La réponse est oui ! Cependant, n’essayez pas de faire des exploits tout de suite. Allez-y étape par étape avec un seul et unique objectif : votre plaisir avant tout !

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les Stages avec Moi 👑

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦