Sexe et règles, est-ce vraiment incompatible ?

Qui n’a jamais eu envie de faire l’amour à sa copine et là, elle vous stoppe dans votre élan. Je suis dans ma mauvaise période dixit la demoiselle. Bon, ok, elle a ses ragnagnas, ses coquelicots, ses groseilles, bref, on va devoir se la mettre sous le coude pendant quelques jours. On soupire, on râle un peu intérieurement mais il faut dire que ce n’est pas la période la plus drôle du mois pour la gent féminine. C’est en tout cas très psychologique pour nous les hommes mais aussi pour vous mesdames. C’est un véritable frein à la sexualité pour 90% des gens voir plus durant la période de menstruations. Tout s’arrête pour la plupart des couples. Pourquoi ? C’est la bonne question. C’est une limite inconsciente et conne que tout le monde se met. Elle a ses règles ou j’ai mes règles donc on verra ça la semaine prochaine !

Je vais donc me baser sur mon expérience, sur quelques discussions que j’ai eu avec des ex copines et vous allez voir que finalement, la sexualité pendant les règles, cela a du bon mesdames et messieurs ! Il faut juste dépasser ce tabou très ancré chez beaucoup de gens. Ils sont donc restés sur des croyances, les leurs mais aussi celles des autres qu’ils ont pu (malheureusement) intégrer. Mettons un bon coup de pied là-dedans !

Faire l’amour pendant les menstruations : un tabou ancré dans l’inconscient collectif !

Mon sondage

J’avais envie de refaire un petit sondage, et oui encore un. Il a été rapide cette fois-ci. Lors d’une soirée chez moi, nous étions une vingtaine autour de la table. Comme chez tout le monde, cela parle de sexe. On se connait depuis un bail, on a fait les quatre cents coups ensemble donc la parole se libère surtout après l’ouverture de la énième bouteille de blanc. lol Et oui, j’ai réussi à amener ce sujet à table entre le dessert et le digestif. Je sais, je suis trop fort. Et bien, vous savez quoi ? Aucune femme et aucun couple présent ce soir-là n’avaient de relations sexuelles durant leurs règles !

Le plus dingue, ce fut leurs réponses à ma question : pourquoi vous ne faites plus l’amour pendant les règles ? Et bien, pour les hommes c’était une certaine crainte infondée de finir couvert de sang et pour ces dames, c’était surtout une question d’incommodité. Mais dans les deux cas, c’était du « je pense que » basé sur rien du tout. Ils n’avaient jamais essayé ! C’est comme si c’était juste interdit. Pourquoi ? Ils ne savent pas. C’est comme ça, point barre. Au final, ont-ils raison ou tort ?

Les règles : un bouleversement hormonal important

Les règles, c’est quoi exactement ?

Je ne suis pas médecin et je n’ai aucune formation médicale mais pour comprendre ce que les femmes ressentent pendant ces quelques jours voir plus, il faut s’intéresser deux minutes à ce qui se passe dans leurs corps. Déjà, physiologiquement au niveau du sexe féminin, R.A.S., le vagin ne subit aucune modification anatomique entre guillemets qui expliquerait un inconfort durant la pénétration.

Là où cela se complique entre guillemets, c’est l’avalanche de symptômes que provoquent cette hausse d’hormones. Et oui, un cycle menstruel féminin, c’est avant tout une augmentation puis une baisse des œstrogènes, de la testostérone, de la progestérone et enfin de la DHEA, sans oublier la prostaglandine, le principal coupable des plus fortes douleurs.

Pour résumer et faire simple, il faut en effet retenir que ce sont les hormones qui régulent le cycle. L’ovule quitte l’ovaire qui va descendre dans la trompe de Fallope direction l’utérus. En parallèle, une hormone fabriquée par les ovaire pousse l’utérus à concevoir davantage de muqueuse utérine appelée endomètre, afin d’accueillir l’ovule fécondé. S’il n’y a pas de grossesse, le taux d’hormone produite chute, l’utérus éliminant ce surplus de muqueuse. Ce sont les règles, un saignement qui peut durer de quelques jours à une grosse semaine.

Des symptômes pas super agréables, c’est le moins qu’on puisse dire !

Dès lors comme je vous disais, règles riment souvent avec symptômes qui ne donnent pas foncièrement envie aux femmes de faire des folies de leurs corps. Effectivement, l’utérus va se débarrasser de cet endomètre en se contractant sous l’effet de la prostaglandine. Qui dit contractions dit douleurs et crampes au niveau du ventre.Le sexe pour stopper les douleurs des règles !

C’est normal mais est-ce qu’on a forcément envie d’avoir des relations sexuelles messieurs quand on a mal au bide ? La réponse est non évidemment !

En plus des maux de ventre, on peut ajouter d’autres joyeusetés comme le mal de tête, des sautes d’humeurs, des ballonnements, une hyper sensibilité au toucher, des douleurs articulaires, de l’acné, une diarrhée ou constipation etc., bref, que du bonheur. Tout ça à cause de ces hormones qui sont acheminées par le sang partout dans le corps.

Heureusement, les règles douloureuses ne touchent pas toutes les femmes mais dans la plupart des cas, elles ressentent une véritable gêne qui ne donne pas envie qu’on les tripote.

Ce fut le cas en tout cas pour mes ex, les symptômes étant plus ou moins prononcés. En tout cas, elles n’avaient pas la patate, ça c’est clair et net.

Pourtant, il faut le souligner et même faire un gros focus dessus : il n’y a aucune contre-indications au fait de faire l’amour durant les règles. Cela peut même être bénéfique, on va le voir ensemble.

Les bienfaits et les points noirs du sexe durant les règles

La libido est dans le vert !

Paradoxalement, si pas mal de femmes trouvent cela anti-hygiénique de faire l’amour durant les règles, c’est aussi le moment où elles sont souvent le plus excitées. Pourquoi ? Comme je vous disais, durant les règles, les œstrogènes grimpent en flèche or vous savez quoi ? Ce sont les hormones qui ont un effet sur la libido.

Cela explique pourquoi 50% des copines que j’ai eu étaient un peu fofolles une fois les premiers symptômes passés ! C’était la fête sous la couette. Les 50 autres % faisaient un blocage sur le sang, la possibilité de me « salir », que je ressorte le préservatif taché, que cela leur fasse encore plus mal, que cela souille la literie… C’est très psychologique et le fait de se poser des questions, cela freine beaucoup de femmes. C’est compréhensible, on serait pareil à leur place. Il faut donc en parler encore une fois, c’est essentiel pour débloquer la situation.

Chez les femmes, la libido explose durant leurs coquelicots !

Ce n’est en tout cas pas juste une question de plaisir égoïstes masculins, c’est avant tout une possibilité pour ces dames de découvrir de nouvelles sensations car qui dit augmentation d’hormones dit plus grande sensibilité et donc orgasmes qui peuvent être bien plus forts.

C’est dommage de se priver alors qu’on en a envie. Je ne les ai pas compté mais en en parlant avec mes ex, c’était juste fou le nombre de femmes qui sentaient que c’était encore meilleur durant les règles.

Le plus flagrant, c’était celles que j’avais convaincu d’essayer et qui prenaient alors un pied d’enfer, très paradoxal avec une semaine pas des plus engageantes sexuellement.

Certaines se sentaient presque coupables d’avoir autant de plaisir durant leurs règles… C’est fou de voir comment la société a fait des règles quelque chose de malsain alors que cela ne l’est pas du tout ! Cela fait juste partie de la vie !

Faire l’amour réduit les douleurs des règles

Et oui, durant un rapport sexuel, le cerveau libère des endorphines, des hormones bien connues pour soulager les douleurs. Je me souviens encore d’une copine, Isabelle, qui était particulièrement touchée par ces douleurs surtout les deux premiers jours. Elle avait beau tout essayer, rien n’y faisait, cela ne passait pas. On était ensemble depuis moins d’un mois et là, la période fatidique arrive. Je lui explique que faire l’amour, cela peut l’aider. Elle fait une tête pas possible. Le lendemain au réveil, elle n’est pas bien du tout. A ma surprise générale, et tentant un peu le tout pour le tout, on s’envoie en l’air à sa demande. Elle a halluciné ! Je peux vous assurer que le fait d’être soulagée de ses maux lui a donné envie de faire l’amour pendant toute la semaine !

Un inconvénient ? Oui et non. En effet, j’ai tout de même remarqué que des saignements sont parfois un peu plus « abondants » lors des relations sexuelles durant les règles. Cela déclenche une expulsion plus rapide de l’endomètre. Il faut donc le savoir. Il faut aussi savoir que qui dit perte de l’endomètre dit règles plus courtes. Et oui, vous ne perdez pas au change mesdames et mesdemoiselles ! 😉

Attention quand même aux IST et MST

Les muqueuses sont encore plus exposées en période de règles. Dès lors, le sang est un vecteur de transmission des MST et IST parfait entre guillemets. Soit vous et votre partenaire avez fait les tests et le problème ne se pose même pas soit vous mettez un préservatif (masculin ou féminin) afin d’éviter toute transmission d’infections ! Pour info, le risque de transmission du sida est en moyenne 3 à 5 fois supérieur pendant ce laps de temps. Le maître mot : on se protège !

Règles = impossibilité de tomber enceinte ?

Oh que non ! Ce n’est pas le moment de faire n’importe quoi parce-que vous avez vos règles. Ce n’est pas parce-que vous avez vos règles que la vie est belle et que vous pouvez abandonner vos moyens de contraception. En effet, la durée de vie des spermatozoïdes étant de plusieurs jours, si vous faites l’amour sans aucune protection et que vous avez un cycle court ou irrégulier, la période d’ovulation peut alors se confondre avec le début des règles (ou débuter dans la foulée). L’ovule peut donc être fécondé par les spermatozoïdes survivants encore dans les voies génitales. Dès lors, on se protège avec un moyen de contraception efficace dans tous les cas !

Des règles à respecter : mon expérience !

Quand on veut, on peut ! Dès lors, voici quelques règles à suivre (jeu de mot lol) pour que faire l’amour en période de menstruations ne se transforme pas en carnage !

Des règles de bon sens !

On protège le matelas. Et oui, le sang, c’est juste irrattrapable sur du tissu. Dès lors, si vous ne voulez pas flinguer vos draps voir votre matelas, il suffit de bien protéger votre lit. Pour info, la marque THINX fait une super couverture qui absorbe tous les fluides corporels.

Si vous ne voulez rien dépenser, pourquoi ne pas le faire dans la douche ou la baignoire voir dans une pièce qui ne risque rien (un sol avec du carrelage voir en extérieur) ?! Je peux vous assurer que le fait de se dire qu’on ne risque rien, cela enlève aussi pas mal de barrières mentales aux femmes. C’est du vécu.

De plus, on utilise du lubrifiant et pas qu’un peu. Et oui, certaines femmes peuvent avoir quelques irritations durant leurs règles dues notamment à l’utilisation des tampons qui assèchent les muqueuses. On met donc la dose de lubrifiant et on ne craint pas de trop en mettre. 😉

On teste le soft tampon !

Je l’ai essayé avec une copine il y a peu de temps. Au toucher, le soft tampon ressemble à une sorte de petite éponge (hypoallergénique) qui absorbe le sang (sans ce fil qui dépasse donc plus discret) et qui permet d’avoir un rapport sans risque de pertes. Effectivement, on ne la sent pas pendant l’amour grâce à sa texture très particulière. Par contre, mon ex a dû se faire la main pour vraiment bien le poser. C’est un peu plus galère surtout au début mais c’est comme toutes les nouvelles choses, il faut un temps d’adaptation. Quelles marques ? Je pense notamment à la marque JoyDivision ou encore à la marque Beppy

Est-ce que cela marche ? Oui ! Cela fonctionne d’un point de vue pratique mais cela joue encore une fois sur l’aspect psychologique. Ma copine avait ce poids en moins lors de nos rapports.

L’odeur de sang, que faire ?

Premier point, non le sang de votre copine n’est pas sale. Je comprends que cela puisse rebuter certaines personnes mais il faut aller au-delà de ça. La couleur rouge peut faire peur entre guillemets mais l’odeur peut elle-aussi déranger car oui, effectivement, il y a une petite odeur. Elle n’y peut rien. C’est comme ça.

Dès lors mesdames, on bannit la douche vaginale afin de « nettoyer » l’intérieur de votre vagin. De plus, pas de nettoyage à outrance 4 fois par jour pour se sentir « plus propre ». Le seul résultat que vous allez obtenir, c’est un déséquilibre de la flore protectrice du milieu vulvo-vaginal.

Non, pour vous sentir fraiche, préférez plutôt un gel intime au PH neutre. Les lingettes intimes sont par contre à éviter (dixit mes ex). Dès lors, qui dit toilette intime dit toilette des lèvres, du clitoris et du vestibule, point. Et on n’oublie pas de bien se sécher car l’humidité permet une prolifération des bactéries !

On fait l’amour autrement

Je le répète tout le temps mais la pénétration, c’est bien mais ce n’est pas le seul moyen de prendre du plaisir. Dès lors, durant les règles on peut prendre son pied autrement !

On mise tout sur le clitoris

Le clitoris, c’est quand même un moyen génial de faire jouir votre copine. Dès lors, vous avez la chance qu’il ne se situe pas dans le vagin. En jouant avec, pas de risque de finir le doigt ou la langue pleine de sang. 😉

On se frotte mutuellement !

C’est aussi un bon moyen de tester autre chose, vous et elle nus l’un à côté de l’autre, votre copine en train de vous masturber pendant que vous caressez son clitoris. Le 69 ? Oui et non car ce n’est pas forcément la position la plus géniale durant les règles, je n’ai pas besoin de vous faire un dessin !

On fait aussi un focus sur sa poitrine, les fesses et toutes les autres parties du corps. Pourquoi ne pas lui faire un massage super sensuel ?

On peut aussi tout miser sur le spooning, les deux partenaires peau contre peau dans la position de la cuillère. Mots tendres, caresses, contact rapproché mais sans relation sexuelle, rien de tel pour se faire du bien sans pour autant finir votre verge dans son vagin.

Pourquoi ne pas essayer la sodomie

Cette situation, je l’ai vécu avec 3 ex copines. Le sexe vaginal durant les règles, c’était un non ferme et définitif. Dès lors, face à leur gros appétit sexuel du moment, l’abstinence était juste impossible pour ces dames. C’est dans ces moments-là qu’on peut ouvrir leur esprit à d’autres pratiques quand on sait bien les amener et en faire la promo entre guillemets. Ces 3 copines étaient donc ok pour tester le sexe anal surtout quand je leur ai dit qu’on pouvait atteindre le deepspot arrière via l’anus ! L’orgasme utérin, c’est juste un orgasme pas croyable et surtout un orgasme que 99% des femmes n’ont jamais connu. Comment voulez-vous qu’elles refusent quand on leur annonce ça ! lol

C’est aussi votre boulot messieurs de parler à votre copine de tout ce qui peut la faire grimper aux rideaux. Ne croyez pas qu’elle ne vous écoute pas, bien au contraire car un homme qui propose, c’est super excitant !

On parle encore et encore

Le meilleur moyen de dissiper toutes les craintes de votre copine, c’est de communiquer avec elle. Les règles, ce n’est pas le sujet le plus cool de la terre à aborder avec sa nana et pourtant ! Vous pouvez et elle peut vous apprendre des choses sur son corps. Parler, c’est dès lors le meilleur moyen de briser un tabou peut-être présent au sein de votre couple. En plus qui sait, elle a peut-être envie de vous sauter dessus même durant ses règles. Elle n’ose peut-être tout simplement pas faire le premier pas. Dès lors, pourquoi ne pas lui en parler ?

Et oui, c’est lorsque vous parlez que vous pouvez savoir ce que ressent votre partenaire. Dès lors, en parlant on sait si sa copine a plus ou moins mal, si elle est plus encline à faire l’amour aujourd’hui ou si elle préfère attendre. Bref, on brise le silence et on engage la conversation au lieu de mettre la tête dans le sable et d’attendre 5 ou 7 jours que tout soit redevenu dans l’ordre. Cette période est une période importante et franchement, toutes mes ex hallucinaient (dans le bon sens du terme) de voir que je m’intéressais à leurs règles donc à elles. En plus, c’est la bonne façon pour elles de se réconcilier avec cette période pas franchement super glamour !

Dans tous les cas, les règles, ce n’est pas dégoutant et encore moins quelque chose que l’on doit cacher. Cela fait partie de la vie d’une femme donc mesdames et messieurs, il ne faut plus en avoir peur, bien au contraire !

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Alicia témoigne (point G) 🎬

L’avis d’Antoine (vidéo) 🎬

À Lire Absolument 🚨

Ma méthode en détails 💦