Reconnaître et trouver le point G facilement, des indices à ne pas rater !

La question du point G intéresse tout le monde. Et oui, sa recherche n’est pas réservée à ces dames ou à ces messieurs. Cela concerne 100% de la population. Je pense qu’il existe des centaines de milliers d’articles en français sur la question mais peu sont vraiment informatifs. Les généralités qu’on peut faire ne feront pas avancer le schmilblick. Il faut du concret pour atteindre le point G sinon cela ne sert à rien.

De mon côté, après vous avoir dit qu’il existait bel et bien en précisant sa localisation (lien ici) et après vous l’avoir montré en photo, (je vous la remets ci-dessous ainsi que le lien vers mon article dédié ici), il faut que je développe la question suivante : quels sont les indices qui ne trompent pas et qui font que vous aurez pile-poil le doigt dessus.

Le point G en photo

La texture spécifique du point G permet de le trouver

Le point G, c’est comme un bonbon au toucher

Je pense que l’image va vous faire sourire mais quand j’étais jeune, j’avais l’habitude de me rendre dans un magasin de bonbons pendant les vacances. Il y avait des sucreries toutes en longueur d’un look un peu particulier comme sur la photo ci-dessous (que l’on peut aussi trouver dans les fêtes foraines) avec des aspérités bosselées plus ou moins régulières. Le point G me fait penser un peu à cela.

La surface du point G, c'est comme un bonbon

La forme très particulière du point G

Quand on sent le point G sous son doigt, on peut même aller jusqu’à parler de protubérances ou d’excroissances mais elles seront plus ou moins prononcées, cela dépendra des spécificités de votre petite amie. Comme vous le voyez sur le schéma ci-dessous, on trouve des petits chéneaux, des canaux, des cavités de chaque côté qui le délimite par rapport au reste du vagin. (un point G localisé sur la paroi antérieure, côté ventre)

Une illustration claire du point G

 

Adéquatement stimulé, c’est un peu comme si les glandes prostatiques (de Skene) formaient des petits nœuds qui émergeaient, nœuds bien visibles à l’œil nu et sous les doigts à la surface du point G dans la paroi antérieure du vagin. Ce sera un très bon moyen de savoir que vous êtes dessus lors de la stimulation. Ces nœuds, on les voit très bien sur cet ensemble d’illustrations ci-dessous. En effet on s’en rend encore mieux compte sur le focus que je vous ai fait sur le même schéma (ci-dessous). Et pour couronner le tout, on voit bien qu’on peut les voir à l’œil nu à l’extérieur du vagin lorsque votre partenaire pousse sur ses muscles PC. (encore sur le même schéma ci-dessous).

Le point G d'une femme excitée

Le portrait robot du point G, des indices pour l’atteindre les doigts dans le nez

La tête, le corps et la queue du point G, un « organe » en 3 parties

Comme vous le voyez sur le schéma ci-dessous, on peut donc imaginer le point G entourant l’urètre de manière très simple un peu à la manière d’un corps humain.

On a la tête du point G, la zone qui se situe au tout début du point G. C’est une zone que vous allez pouvoir stimuler avec votre doigt en même temps que le méat urinaire et le tissu qui l’entoure vu qu’ils sont très très proches tous les deux. Voilà une bonne entrée en matière en quelque sorte avant d’aller stimuler le point G dans sa totalité.

Ensuite on a l’ossature ou corps du point G comme chez l’être humain. C’est la partie centrale, partie où se situe la masse du tissus érectile et des glandes prostatiques. C’est donc la partie la plus conséquente, la plus charnue au niveau de l’entrée du canal urétral.

Et enfin on trouve la queue ou pied du point G, partie du point G s’effilant et s’amincissant au fur et à mesure jusqu’à son extrémité. Cela ne veut pas dire que le pied est moins sensible que la tête, ceux qui sont chatouilleux le savent bien. 😉

Le point G se découpe en 3 parties

Excitez votre partenaire pour sentir son point G

Le point G suit en quelque sorte la forme de la prostate de votre femme, les glandes prostatiques réparties différemment selon le type de prostate qu’elle peut avoir. Attention, le modèle de prostate de base/la plus rencontrée (cf module 5) vaut pour 70% des femmes. Je parle d’ailleurs des différents types de prostates féminines dans ma méthode, une notion importante pour comprendre l’éjaculation féminine mais aussi l’orgasme dans sa globalité. Je me répète un peu mais votre femme (et sa prostate) est unique, ne l’oubliez pas !

Bien entendu et vous l’aurez compris maintenant, sentir cette zone à travers la paroi vaginale est plus aisée lors de l’excitation même si la prostate est très sensible chez la femme. La stimuler à froid n’est pas une bonne chose d’où l’importance des préliminaires (cf module 4). Attention, cette description du point G ne doit pas être vue comme  »si ma nana n’est pas identique à 200% à ce que Nicolas me décrit, c’est qu’elle aura des difficultés à éjaculer ».

Si tous les humains ont un nez, ils ne sont par pour autant tous identiques, pas vrai ? C’est pareil pour le point G, ils sont tous uniques. A vous de cerner le point G de votre petite amie et ses particularités après l’avoir localisé (nous le localiserons plus en détails dans le module 7, pas d’inquiétude à avoir) !

Une belle illustration du point G

Des mots c’est bien mais une illustration (ci-dessous), c’est encore mieux. Voilà à quoi ressemble le point G chez une femme qui pousse sa paroi antérieure du vagin vers l’extérieur avec ses muscles pelviens (PC). Vous voyez, cela n’est pas un petit bouton mais une zone qui se distingue bien du reste du vagin, une zone avec texture bien particulière.

Un magnifique dessin du point G

Un point G pas plus grand qu’une pièce de 2 euros

Certains peuvent y voir un peu la texture d’une langue du fait de son côté un peu rugueux ! On peut même estimer sa taille à celle d’une pièce de deux euros. (non je ne ferai pas une blague avec Carglass lol) Bien entendu je le précise encore une fois, c’est propre à chaque femme.Le point G comparé à une pièce de deux euros

Je vous donne ici des détails que j’ai pu constater en général chez la plupart des femmes que j’ai pu côtoyer.

Comme pour le pénis d’un homme, il y en a de toutes les tailles et de toutes les formes donc prenez ces détails comme des détails vous permettant de vous repérer, pas comme des détails à prendre au pied de la lettre. Ne l’oubliez pas, on n’est pas fait sur le même moule même si l’anatomie ne change pas d’une femme à une autre.

Pour ceux et celles qui en veulent plus, pas de panique ! Dans ma formation (dans le module 7 spécial point G), je reviendrai en détails en vidéo et en images sur « la méthode que je suis point par point pour le trouver » et pour le stimuler, on utilisera diverses techniques comme :

Amicalement,

Nicolas

Continue Reading
Cliquez ici pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Catégories 🔍

Les conseils essentiels 😍

Ma méthode en détails 💦